Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 12:22

Les vendanges sont à peine terminées et les vinifications sont encore une réalité de tous les instants. Mais déjà, il faut se préparer au millésime suivant.

Avant de commencer une nouvelle année culturale, il convient de terminer celle qui a été commencée il y a un an ; un an déjà…

On referme le grand livre bousculé de 2013 pour pouvoir ouvrir dès maintenant celui de 2014.


Ainsi, nous avons profité de ces quelques heures ensoleillées pour appliquer le traitement biodynamique Silice de Corne ou 501.

Dans la semaine dernière, je ne donnais pas cher de nos chances de pouvoir passer dans les parcelles après les trombes d’eau que nous avons reçues depuis quelques semaines.

Puis, il a suffi de deux ou trois jours sans pluie et avec de surcroit un chaud soleil d’automne pour changer la donne.

Jean-Michel dont les fermentations de Pontet-Canet nécessitent maintenant moins de surveillance, avait pris ses premières heures de répit depuis plusieurs semaines.

Pour garder néanmoins le contact avec la vigne, il a passé son dimanche sur les tracteurs à appliquer ce préparât prodigieux qu’est la Silice de corne.

Ma vigne a bien besoin de retrouver une paix intérieure après l’orage de grêle subi dans les derniers jours de septembre.

Maintenant que le temps a passé, les stigmates de cette tempête sont visibles partout. Rares sont les feuilles qui en sont sorties indemnes. Les vignes qui étaient restées si belles ont pris un air bien triste.

Fermer le livre pour en ouvrir un nouveau
Fermer le livre pour en ouvrir un nouveau

Ainsi, la vigne va pouvoir s’en aller dans la sérénité vers cette mort programmée et naturelle. Et de ce fait, elle pourra renaitre au printemps prochain dans le même état d’esprit.

Parler d’état d’esprit à propos de la vigne fera sûrement rire certains.

Pourtant, je reste convaincue que la vigne possède un caractère animal très affirmé qui la met à mi-chemin entre les végétaux et nous !

D’où l’intérêt de faire attention à ses états d’âme !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche