Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 16:53

Hier, c’était le traditionnel repas de fin de vendange.

Qu’importe son nom, il était là pour sceller définitivement la fin de cette vendange 2013.

Je ne dirai rien du millésime et de ses difficultés et je ne retiendrai aujourd'hui que les instants passés avec les vendangeurs.

L’équipe est petite et soudée. Certaines années, j’avais constitué des groupes plus importants mais la productivité chutait de manière significative. De ce fait, avec plus de monde on ne récoltait pas plus.

Maintenant, avec ce noyau dur, on peut déplacer des montagnes.

Le temps maussade nous a fait apprécier le fait d’en avoir terminé avec les vendanges. Il nous a aussi suggéré d’installer la table dans le chai à barriques !

Pour bien sceller la fin

Je ne suis pas une adepte des fêtes mais là, je sais que les vendangeurs attendent ce moment avec impatience. Je me plie donc avec plaisir au rituel.

On dirait que les vendanges constituent une récréation dans leur année souvent monotone voire même difficile pour certains. Ce repas est donc le point d’orgue de la récolte.

On pourrait faire une vraie étude sociologique en observant les profils de toutes ces personnes attachantes dont certaines n’ont pas été épargnées par la vie.


Dans les rangs depuis le premier jour ou presque, le menu de ce repas a été construit, modifié et amélioré pour tenir compte de toutes les susceptibilités. Les quelques nouveaux ont aussi droit au chapitre mais les vendangeurs institutionnels emportent la décision ; c’est le poids de l’expérience qui compte.


Je ne peux pas échapper aux traditionnelles frites qui sont toujours plébiscitées.

J’ai bien une friteuse à la maison mais elle ne fonctionne plus ou moins que ce jour-là dans l’année.

Il y a bien-sûr quelques blagues de potaches qui s'incrivent dans la tradition de ces repas.

Pour bien sceller la fin

Les bouteilles servies à table sont celles de la maison ; Vin Passion, Petit-Champ et Grand-Vin. Souvent, il y a donc aussi un peu de leur âme dans ces vins que la plupart a participé à récolter.

Bref, comme tous les ans, nous avons passé un bon moment de convivialité. Un moment vrai, tout simplement.

A la fin, tout le monde s’est souhaité bonne chance et s’est donné rendez-vous l’an prochain au même endroit.

Et surtout dans la bonne humeur !!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche