Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 20:49

Dans cette période de morosité ambiante, il reste un bon moment dans l’année, c’est celui de Noël et surtout la période qui précède ce jour particulier.

Comme une enfant, je m’active toujours à préparer le sapin. Il faut être dans l’Esprit de Noël quand on pense aux décorations ou qu’on les met en place sur l’arbre.

Sinon, on perd une partie de la magie !


Avec les enfants, on a donc décoré le sapin au Champ des Treilles.

C’est un moment d’autant plus émouvant qu’on perpétue ainsi l’histoire familiale.

Jean-Michel et son frère, jeunes enfants faisaient la même chose au même endroit et au même moment de l’année. Je n’ai plus la possibilité de revivre de tels moments mais les liens entre mon mari et moi sont si forts que je prends un peu de son histoire pour m’en imprégner et je fais perpétuer dans son cœur ces instants de joie de l’enfance.

Ainsi, ceux qui ne sont plus là et que l’on aime peuvent revenir un peu parmi nous dans la joie de Noël.

Le résultat de notre travail n’est jamais entièrement parfait mais il s’en approche.

Noël Noël

Cependant une chose m’a perturbée dans ce week-end de préparation, c’est le souvenir de nos premiers sapins dans notre vie de vignerons.

Maintenant, ces arbres sont plus hauts que les garages.

Noël Noël

D’ailleurs, quand ils ont été plantés, les bâtiments en question n’existaient pas et l’endroit avait encore son aspect de petite ferme. Ils avaient été placés en prévision d’une hypothétique allée qui est arrivée plusieurs années après.

Cela nous montre que le temps a passé et nous rappelle que nos jeunes enfants sont devenus adultes. Ils pourront eux-aussi rapidement faire découvrir la magie de Noël à leurs enfants futurs, qui seront eux-aussi ébahis par les lumières et les boules scintillantes.

Mais profitons donc de l’instant présent.

L’esprit de Noël est en moi et il me met le baume au cœur !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche