Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 06:52

Pour la deuxième fois de ma vie, j’ai fait un voyage à Berlin.

La fois précédente, c’était à la fin des vendanges 2007, alors que les cuves fermentaient encore et que j’étais très fatiguée par les semaines de dur labeur. Bilan, étant physiquement fragile, j’avais rapporté un mal de gorge.

Cela étant, j’avais pu découvrir la capitale allemande en marge de mon activité de promotion. J’avais notamment fait une visite touristique en bus, un matin alors que j’étais la seule cliente. J’avais donc eu droit à un tour personnalisé, rien que pour moi.

Là, le contexte était différent. Il faisait beau, j’étais détendue et le travail ne pressait pas trop ; du moins pas au point de donner des remords de partir.

La manifestation avait pour nom « Big Bottle » et était consacrée aux femmes dans le monde du vin.

Chaque vigneronne devait présenter son vin dans de gros formats. Pour moi, il s’agissait de deux double-magnum de Grand Vin rouge 2011.

Les vins étaient mis en valeur par des chefs qui avaient préparé pour l’occasion de superbes et succulents petits toasts.

Les vigneronnes, quant à elles, étaient mises en valeur par un tapis rouge. Il a fallu le monter où y prendre la pose, seule ou en groupe.

Le tout était calé à la seconde près dans une rigueur toute germanique et rassurante.

Etape berlinoise
Etape berlinoise

J’aime les allemands et j’aime la culture allemande. Il y a longtemps, au lycée, j’ai fait partie des rares personnes à avoir fait allemand en première langue jusqu’au bac…C’est dire !


Comme toujours, dans ces manifestations, on a l’occasion de rencontrer d’autres vignerons et de sympathiser ; comme si on se connaissait depuis toujours et comme une évidence. C’est la magie des relations humaines !

Ce fut aussi un moment d’échange et de partage avec mes hôtes du moment. Parfois, on a beau se connaitre par messagerie ou par téléphone, on ne se connait pas vraiment. Quelques jours passés pratiquement ensemble, changent la donne et permettent de comprendre qui diffuse nos vins tout en précisant notre philosophie sur des points particuliers de la culture, de la vinification ou de la vie au sens large.

Maintenant, que je suis revenue, il me reste le travail qui n’a pas manqué de s’accumuler durant mon absence ; les factures à payer, les commandes à préparer, la vigne qui pousse, le temps qui ne vire pas au beau fixe,... Bref, la routine.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche