Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 12:30
Récolte des fleurs

Actuellement, c’est la pleine période de récolte des fleurs pour les tisanes de l’an prochain et plus particulièrement l’Achillée Millefeuilles.

Elle pousse en abondance sur le bord des routes ou dans les talus. Parfois comme l’an dernier, elle était tellement présente qu’on ne voyait qu’elle ; au moins pour les gens qui regardent les plantes depuis leurs voitures.

Elle est le symbole de l’élément Air et de la fleur au sens large.

En effet, dans la vie de plante, elle n’est dédiée qu’à sa fleur qui domine la tige et qui en constitue l’aboutissement. Au fur et à mesure que la tige se développe depuis le début du printemps, les feuilles deviennent de plus en plus découpées et de plus en plus aériennes. Ce dernier caractère atteint son paroxysme avec la fleur qui domine l’ensemble. En fait, pour rendre l’ensemble encore plus aérien, ce n’est pas une fleur mais une accumulation de minuscules fleurs. C’est donc un sentiment de légèreté qui domine quand on la regarde.

L’Achillée se dépêche donc de fleurir mais quand ce moment est atteint, elle s’arrête et ne change pratiquement plus. Certes, la couleur blanche brunit pour devenir progressivement marron mais l’architecture générale ne change plus jusqu’à sa disparition en hiver.

Ces changements sont les marqueurs de modifications profondes qui vont voir se former une graine pour perpétuer l’espèce ; mais c’est à peu près tout.

L’Achillée vit pour sa fleur.

C’est une plante centrale de la « boite à outils » biodynamique. Evidemment, elle est présente dans les préparâts spécifiques qui sont ajoutés au compost.

Mais elle intervient aussi beaucoup chez nous dans les tisanes au printemps dans les jours et semaines qui précèdent la floraison de la vigne. J’aime beaucoup l’utiliser et pense même ne pas assez profiter de ses bienfaits.
En général, comme la nature est bien faite, on commence à trouver des fleurs d’Achillée quand la vigne en a besoin. Cependant, les zones de collecte étant parfois fauchées précocement, il peut arriver qu’on n’en trouve pas vraiment au moment nécessaire. D’autant plus qu’il faut éviter de les récolter sur le bord des routes à cause des métaux lourds issus du trafic routier notamment et près des voisins pour ne pas contaminer nos tisanes avec leurs pesticides. Ceux-là, on en profite assez par ailleurs sans les concentrer dans les infusions destinées à nos vignes !

Pour les humains, elle s’utilise aussi en tisane et constitue un fortifiant reconnu. Mais là, il vaut mieux ne pas aller plus loin sous peine d’être accusé d’exercice illégal de la pharmacie et apologie de produits n’ayant pas d’AMM (autorisation de mise en marché)…

Que tous les vignerons se précipitent donc sur les fleurs d’Achillée qui poussent chez eux. C’est une plante merveilleuse !!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche