Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 10:25

Pendant les jours et semaines qui précèdent les vendanges, il y a bien-sûr la nécessaire préparation du matériel et la dernière main à mettre sur le vignoble pour une maturation la plus aboutie possible. J’en ai déjà parlé.

Mais on peut aussi trouver le temps de faire des travaux plus secondaires mais finalement tout aussi importants.


C’est ainsi, qu’on a préparé nos marquants pour l’année prochaine. Pour ceux qui ne le savent pas, les marquants sont les petits piquets que l’on met à chaque pied, dans le cas de jeunes plants ou de ceps tordus ou fragilisés par l’âge. Leur présence permet entre autres aux charrues d’avoir un point dur pour s’escamoter lors des décavaillonnages et ainsi préserver le pied de vigne.

Dans le passé, tous les piquets et marquants étaient autoproduits, au moins en partie sur les exploitations ; petites ou grandes, modestes ou prestigieuses.

C’était finalement une sorte d’autarcie, pilier fondateur de l’approche biodynamique.

Chez nous, je pense que les premiers piquets achetés sont arrivés au moment où nous avons repris le domaine. Avant le grand-père allait couper les arbres dans les forêts de la ferme.

Par contre, dans nos premières années, les vieux piquets étaient récupérés par les voisins pour le chauffage.
Puis lorsque nous avons remis en fonction le vieux poêle, on a gardé tout ce bois gratuit et disponible pour l’utiliser nous-aussi en complément ou remplacement des radiateurs.

Mais un jour, il nous a semblé qu’on pouvait redonner une deuxième vie à une partie des vieux piquets ; ceux qui étaient encore assez grands pour être recoupés. Les marquants mesurent 80 cm et on trouve toujours cette longueur utilisable dans les vieux piquets réformés.


Donc, depuis plusieurs années, sauf situation exceptionnelle, nous autoproduisons nos marquants en recyclant nos vieux piquets.

Il y a l’étape du sciage à la bonne longueur. C’est le travail de Jean-Michel. Concentration requise…

Le vrai recyclage

Puis, il y a le fendage pour donner au marquant la grosseur nécessaire à partir de piquets d’un diamètre beaucoup plus important. Ainsi, on peut faire 2 à 4 marquants à partir d’une seule section de piquet.

Au début, il fallait fendre à la main avec une hache et autres outils. Puis, sûrement en forçant sur sa hache, Jean-Michel a imaginé une petite fendeuse dédiée à cette opération.

Depuis, ce travail est devenu un jeu d’enfant et même un plaisir tant la sensation de puissance procurée donne une vraie satisfaction ! C’est mon travail qui demande de la réflexion pour choisir le bon endroit où appliquer le fendage.

Le vrai recyclage

Enfin, il faut épointer les bouts de bois pour en faire des marquants dignes de ce nom. C’est la dernière étape qui interviendra dans quelques temps.

Evidemment, tous les débris et les chutes finissent quand même dans le poêle et nous chaufferons durant l’hiver.

Finalement, c’est quand même cela le vrai recyclage ; de redonner une vie au lieu de jeter et cela sans que le recyclage ne coûte plus d’énergie qu’il n’en sauve.

C’est malheureusement souvent le cas où on dépense plus de pétrole qu’il n’y en a dans la chose à recycler..

Ce qui impressionne aussi, c’est que parfois les piquets que nous changeons ont eu une première vie de 50 ou 70 ans car les bois avaient été coupés en respectant certaines règles et certaines qualités.

Ce qui n’est plus le cas maintenant où le bois était un arbre avec ou sans feuille hier, aujourd’hui, il est un piquet et demain ce piquet sera en terre. Pour arriver à la parcelle, ce dernier aura parcouru quelques milliers de kilomètres en camion.

Sa durée de vie ne sera que de quelques années car en ne respectant rien du vivant même pas la parcelle de vigne, il faudra le renouveler rapidement ; voire même renouveler la vigne avant sa pleine maturité.

Heureusement, cette filière arborera un logo attestant qu’elle durable et écoresponsable. Soit…

Ainsi va notre société.

A notre petit niveau, nous avons un autre raisonnement. La biodynamie, c’est avant tout une philosophie de vie qui impacte sur notre quotidien dans tous ses aspects ; bien au-delà du simple pied de vigne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eric B 13/09/2014 17:58

A mon avis, il n'y a pas beaucoup de vignerons qui se donnent cette peine... Bravo à vous !

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche