Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 19:08

Il y a quelques jours, nous avons enterré les cornes de vache remplies de bouses en vue d’élaborer la 500, aussi appelée Bouse de Corne. C’est l’un des piliers de la culture biodynamique. Sans rentrer dans les détails, disons que son action va renforcer le lien au terroir pour les ceps qui ont bénéficié de ce préparât.

Avant, nous l’achetions, en toute confiance, à l’extérieur chez ceux qui nous ont donnés la main dans nos débuts.

Puis, nous avons ressenti le besoin d’aller plus loin et justement d’augmenter encore ce lien au terroir en privilégiant des préparâts élaborés localement.

C’est donc chose faite. Nous n’avons pas de vaches sur le domaine mais notre voisine possède un magnifique troupeau de Blondes d’Aquitaine. Ses prairies font face à nos vignes et contiennent assez de bouses fraiches pour convertir à la biodynamie toute la région. Autant dire que le facteur limitant au développement de cette technique n’est pas là…

J’ai « récolté » quelques bouses pour remplir « en conscience » la vingtaine de cornes nécessaires à mon petit domaine.

Il est primordial d’agir « en conscience » car souvent l’intention est aussi importante que l’action elle-même. On est dans le subtil du vivant et donc tout compte.

Quand on parle d’ondes positives, tout le monde connait !

Puis, luxe suprême, ces cornes ont été enfouies pour environ 6 mois au centre de notre vignoble.

Dans la notion de lien au terroir, il est difficile de faire mieux et plus abouti.

Maintenant, il reste à attendre que les forces du ciel et de la Terre se concentrent dans cette bouse devenue compost.

Dans un an, on le rendra à la terre en le pulvérisant dans nos parcelles.

Ce jour-là, il faisait très beau, le vignoble était magnifique, j’étais avec l’amour de ma vie pour ce compost portant en lui l’espoir de beaux raisins dans les récoltes futures.

Ce fut une grande satisfaction et une évidence aussi.

Mise en terre des cornes

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tardif 05/10/2014 17:49

Tout ça me semble bien... ésotérique (au mieux), voire superstition (au pire)... :-(

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche