Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 18:27

On a l’impression que les vendanges sont terminées depuis une éternité. Pourtant, on vient tout juste de décuver les Cabernets et le Petit-Verdot. On peut maintenant dire que les vinifications sont terminées.

Ma grande satisfaction a été de voir mon fils Thomas qui s’est porté volontaire pour transporter sur son dos la vendanges jusqu’au pressoir. Il est de plus en plus impliqué dans la production. C’est un peu l’appel du pied de vigne qu’il sent grandir en lui. L’âge adulte arrivant pour lui, c’est perception des choses essentielles de la vie qui lui apparait. Un cep de vigne, c’est un lien indéfectible, physique et symbolique à la fois avec la terre.

Pour en revenir aux vinifications, on est passé à une autre phase, plus lente et moins remuante de la vie du vin.

A ce stade, il faut essayer de conserver, autant que faire se peut, les lots séparés, par terroir et par cépage. Parfois c’est simple. Parfois c’est inextricable car on n’a pas la cuve du bon volume disponible ou tout simplement que cette cuve idéale à cet instant n’existe pas chez nous.

Il y a toujours de choix à faire et c’est peut-être mieux ainsi. De toutes les façons, c’est un problème mineur pour nous car après des années de viticulture biodynamique, les lots de vin sont devenus meilleurs tout en étant plus homogènes en niveau de qualité. Le mélange précoce de certains lots n’est donc pas un problème pour la suite.

On voit les gens segmenter les vins de plus en plus et constituer des troisième voire quatrième étiquette pour confirmer en toute sincérité les différences qualitatives des parcelles. Mais ils ne se posent jamais la question de savoir si leur viticulture n’est pas finalement en défaut pour les entrainer dans de telles voies.

Il me semblerait plus logique de remettre en cause la viticulture en appliquant des recettes nouvelles.

Mais tous les gouts sont dans la nature.


Quant à moi, il faut maintenant surveiller les fermentations malolactiques. Il y a pire comme travail…

Malheureusement, bien d’autres occupations m’attendent et ne laisseront que peu de répit.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

artisan serrurier 25/11/2014 01:15

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement

trafic 12/11/2014 22:11

On en veut plus avec autant d\'humour. Sympa.

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche