Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 13:48

Si les vins semblent s’épanouir un peu plus chaque année sous l’action de la biodynamie, on peut aussi s’attarder sur la culture de la vigne elle-même.

Un des arguments principaux des détracteurs de la culture bio, c’est justement le caractère aléatoire des rendements.

Depuis plus de 10 ans que mes vignes sont cultivées de cette façon-là, avec contrôle Ecocert. J’ai toujours fait du vin, tous les ans. Seuls les accidents climatiques ont impactés sur la production ; ce fut le cas en 2010 avec un orage de grêle mémorable. Il y a eu aussi quelques dégâts ponctuels de gel.

Mais la protection du vignoble n’a jamais hypothéqué les résultats. Il ne faut jamais dire que tout est parfait et le sera toujours ; mais plus de 10 ans, c’est quand même significatif.

Durant cette période, notre connaissance s’est aussi significativement améliorée. La biodynamie est devenue l’élément central et constant de notre raisonnement.

Dans les premiers temps, dans les têtes et dans les faits, c’était une « excroissance » de la culture bio. Puis, les choses se sont décantées et l’évidence de la globalité de l’approche s’est imposée à nous.

Cette intégration dans « le tout » nous a rendus plus performants et plus sûrs.

Certes, il ne faut jamais dire qu’on n’aura jamais de problème, mais il faut reconnaitre que les difficultés paraissent maintenant plus faciles à franchir.

La vigne est devenue plus forte et nous sommes aussi plus compétents. Quelle est la part de l’un et de l’autre, il est difficile de trancher. L’histoire de la vigne forte revient très régulièrement dans la bouche des visiteurs. C’est vrai mais je pense aussi que sans le savoir-faire du vigneron, il est hasardeux de ne faire confiance qu’à la meilleure santé de la vigne. La vigne est comme un enfant. Il peut être en bonne santé mais le parent va toujours veiller à ce qu’il soit dans des conditions lui permettant de maintenir cette bonne santé. Le parent doit anticiper les situations à risque et aussi parfois protéger son enfant pour qu’il conserve cette bonne santé. Effectivement, si l’enfant est d’une « bonne constitution », il sera d’autant plus « résistant » naturellement.

Donc, pour la vigne c’est la même chose. Il faut anticiper les épisodes difficiles et la préparer préventivement à les affronter.

Pourtant, nos consommations de cuivre ont fortement régressé. C’est aussi une des critiques récurrentes que reçoit la viticulture bio ; le cuivre. Même en année difficile, nous pouvons dorénavant afficher des doses consommées dont on n’aurait même pas rêvé, à nos débuts, pour des situations faciles.

Cela peut se faire grâce à l’utilisation de plus en plus intégrée de tisanes de plantes et préparâts biodynamiques.

Pourtant les marges de progression sont encore très importantes car un objectif réaliste reste la suppression de tout apport de cuivre.

En ce qui concerne le travail du sol, nous cherchons à mettre l’accent sur l’équilibre juste entre « propreté » des rangs et dépense énergétique.

Effectivement, c’est une obligation morale pour nous que de mettre en symétrie la consommation de carburant.

Il est donc possible de maintenir des vignes en état de vignes, avec un nombre très limités de passages par an.

Dans ce cas aussi, on peut penser que l’avenir apportera de nombreuses avancées allant dans le sens d’une plus grande neutralité environnementale. En écrivant cela, je ne pense pas à des machines nouvelles ; pas du tout et bien au contraire !

Je rêve d’un monde sans machine…

Bref, les perspectives sont immenses et il faudrait révolutionner notre métier pour le meilleur ; c’est-à-dire pour des vins de plus grande qualité et un respect de la planète plus efficace.

Il y a du travail…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

plombier paris 2 31/01/2015 19:24

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

electricite paris 8 30/01/2015 12:11

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

plombier paris 12 30/01/2015 00:15

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

plombier paris 3 26/01/2015 17:28

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche