Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 20:49

Récemment, j’ai eu la chance et le bonheur de visiter les ateliers de haute joaillerie et de haute horlogerie.

Toute ma vie, j’ai eu de l’admiration pour les pierres précieuses et avant tout pour les diamants.

Aussi, de voir devant soi des parures de haute joaillerie n’est pas un spectacle qui laisse indifférent.

Mais mon métier de vigneronne m’incite à tout ramener au terroir et au vin. La pierre précieuse, c’est un peu comme un grand terroir ; c’est très rare. C’est aussi l’expression de la terre.

Comme un terroir, c’est un potentiel que peuvent décrypter certains initiés alors que d’autres passeront totalement à côté sans en percevoir le génie.


Puis, pour transformer la pierre en bijou, ou transformer le grand terroir en grand vin, c’est d’abord l’expertise de l’homme qui est sollicitée. Le rôle de l’homme dans le terroir, à la fois minime et indispensable. Il faut étudier l’objet, y passer du temps pour espérer le comprendre, en déterminer toutes les subtilités. Je pense aussi qu’il est indispensable de l’aimer.

Enfin, c’est la main de l’homme qui va permettre la naissance du joyau ; par la « simple » mise en valeur du potentiel issu de la terre.


Si le caillou n’a pas de valeur ou si le terroir est médiocre, la main la plus experte n’en tirera au mieux qu’un résultat moyen, à la hauteur des faibles potentialités initiales.


Au contraire, entre de mauvaises mains, le plus grand potentiel sera dégradé. C’est malheureusement souvent le cas de grand terroir laissés aux mains d’incompétents. Il devrait y avoir un permis pour diriger des grands crus avec comme première condition, un amour sincère pour la terre !

J’espère au contraire que les pierres précieuses ne sont laissés qu’à des gens qui savent mettre en valeur plutôt que dégrader ! Contrairement au terroir, la pierre précieuse dégradée n’est plus rattrapable.

Dans le cas des pierres taillées et des grands vins, au final, il y a l’émotion. L’émotion qui laisse sans voix et qui fait qu’on ne peut pas commenter tellement la globalité est organisée dans un ensemble parfait et harmonieux.

Je laisserai le mot de la fin à Saint-Exupéry qui disait : « il semble que la perfection soit atteinte, non quand il n’y a rien à ajouter, mais quand il n’y a rien à retrancher »

Suite au prochain numéro…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pierre Krenger 28/02/2015 09:59

Oui, il est parfois impossible de commenter un grand vin tant les émotions qu'il nous procure nous submergent. Dans l'Antiquité Grecque la définition de la perfection était déjà: TOUT MAIS RIEN DE TROP!

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche