Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 15:55

"Taille tôt taille tard, rien ne vaut la taille de Mars".

C'est en pensant à ce vieil adage que nous avons entrepris de terminer la taille par le Cabernet-Sauvignon, les premiers jours du mois de Mars, qui avaient en plus la bonne idée d'être des jours "fruit", c'est-à-dire particulièrement recommandés pour la vigne.

La taille de ma vigne est un vrai bonheur. En plus d'agir sur la récolte suivante, on façonne la souche pour les années futures. Chaque cep est unique et demande une réflexion spécifique. Les recettes toutes faites, n'ont pas leur place. Il faut aimer sa vigne pour lui donner ce que l'on peut faire de mieux avec pour objectif de transmettre les ceps en bonne santé aux générations suivantes.

Tout juste taillées les souches commençaient à pleurer leur sève déjà remontée ; montrant ainsi que le printemps est en vue. Ces pleurs constituent la meilleure protection contre les maladies du bois. En effet, les courants de sève empêchent les spores de champignons de s'engouffrer dans les souches par les plaies de taille.

Par ailleurs, nous utilisons aussi le petit lait donné par un ami producteur de fromage. Les bactéries contenues dans ce liquide merveilleux colonisent les plaies et empêche tout développement des champignons. C'est un moyen de lutte naturel et surtout très logique. Le petit lait est alors associé à de l'argile et un compost biodynamique. L'ensemble, dynamisé avant épandage sur les souches et le sol, protège les souches des attaques de maladies et participe à la réactivation de la vie du sol. C'est merveilleux et efficace !!!

La présence épisodique d'une future maman-lièvre donnait un sentiment de bonheur parfait.

 

Plusieurs vols de grues en migration vers le nord ont confirmé l'approche de la nouvelle saison, en nous offrant un concert de cris stridents qui trahissaient leur présence alors que nous étions concentrés.

La vue de ces oiseaux majestueux parcourant ces longs déplacements depuis des temps éloignés nous prouve une fois de plus la complexité de notre monde et nous rappelle la place toute modeste que nous y occupons en vérité! 

 

Maintenant que la taille est finie, il reste un peu de temps pour effectuer des travaux accessoires avant la pousse de la vigne. Certains sont remis à plus tard d'une année sur l'autre par manque de temps.

Cette fois-ci, la bonne humeur aidant, nous avons entrepris de nettoyer quelques mètres d'une forêt en bordure d'une parcelle pour permettre aux premières souches des rangs de bénéficier du même ensoleillement que les autres. La colonisation par la forêt est très rapide et en deux ans, une zone dégagée retrouve pratiquement sont aspect d'origine. Dans quelques jours, les jeunes arbustes seront en végétation et il sera trop tard pour toute intervention cette année.

Il reste aussi des sentiers à empierrer localement dans les zones à forte pente, des piquets de bouts à réaligner,...

Bref, rien d'indispensable mais fortement recommandé si on veut avoir la conscience tranquille à l'aube de cette nouvelle saison culturale.

Pour le reste, on en reparlera...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Iris 09/04/2008 13:56

Je viens de découvrir votre blog sur la page de Rémy Loisel - quel plaisir de lire vos posts - tout en étant loin sur une carte de France, j'ai l'impression que nous sommes proches dans la façon de concevoir notre métier et la manière d'en paler... bienvenue dans la comunité des vigneron(ne)s blogueurs et bonne continuation!

Bien cordialement du Midi

Iris

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche