Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 15:32

Actuellement, le Bordeaux viticole est en effervescence avant les dégustations "Primeur" de la semaine prochaine.

Pour ceux qui ne seraient pas au fait de cette tradition, il s'agit de présenter aux professionnels le vin de la dernière récolte, cette année le 2007, alors qu'il est encore en élevage pour plusieurs mois.

Il est évident que ces dégustations concernent avant tout les grands noms de la viticulture bordelaise, pour qui la vente en primeur est une tradition séculaire.

Mais depuis quelques années, la médiatisation aidant, la présentation des vins en primeur à Bordeaux est devenue une grande messe qui attire des milliers de visiteurs professionnels du monde entiers.

Comme dans le cas du festival d'Avignon, à côté des dégustations "officielles" initiées par l'Union des Grands Crus par exemple, il existe des dizaines des dégustations "off", ne regroupant souvent que quelques producteurs, locaux ou non, qui comptent bien profiter de cet afflux pour faire la promotion de leurs vins.

Les revues spécialisées font aussi un panorama complet de la production annuelle de la région à cette occasion.

 

A notre modeste niveau, cette période est un bon moment pour montrer les derniers nés de nos millésimes et éventuellement être cité dans des magazines.

Mais avant tout, c'est une formidable opportunité d'avoir dans la région tous nos clients éloignés, dont certains ne viennent en France qu'une fois par an.

 

Mon emploi du temps n'est pas celui d'un ministre, car je me limite à un, voire deux rendez-vous par jour. La plupart du temps c'est sur le domaine que je rencontre ces clients (actuels ou futurs). La visite commence évidemment dans le vignoble puis les chais. La dégustation a lieu dans la maison et se prolonge parfois plusieurs heures lorsque les interlocuteurs sont aussi passionnés (et bavards) que moi. Si possible, on termine par un bon repas (du moins j'espère qu'il est bon) à la maison avec les mets traditionnels de la région qui sont accompagnés par les vins de notre gamme. La seule "entorse" à cette règle vient du Cognac qui n'est bien-sûr par le nôtre. Mais comme il est cher à notre cœur puisqu'il s'agit d'un Cognac TESSERON, je pense être excusée...


Ainsi, je souhaite garder un caractère convivial à ces rencontres et faire ressentir aux invités, professionnels ou même particuliers, qu'au-delà des vins qu'ils dégustent, il y a notre âme que nous transmettons à ces vignes qui sont une partie de nous-mêmes.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche