Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 08:52

 


Oh, on peut quand même faire quelques commentaires...
  1. On peut saluer le travail de l'auteur qui a fait preuve d'une vraie persévérance en établissant cet organigramme. Il était destiné à illustrer un article, dont j'ai oublié le nom, paru dans La Revue des Œnologues.
  2. Quand on voit qu'il s'agit d'un schéma "général" dont pas forcément complet, on a des peines à imaginer ce que peut être la réalité du monde du vin en France!
  3. On comprend aussi mieux pourquoi la filière viticole française est incapable de se réformer pour affronter l'avenir et une concurrence de plus en plus féroce. Le viticulteur français court le 100 mètres avec des poids aux poignets et aux chevilles; sans oublier l'entraineur sur le dos. En face de lui, il y a les coureurs des autres pays. Ils sont prêts pour la compétition et leurs entraineur-états les aident avec sincérité pour qu'ils puissent donner le meilleur.
  4. Cela explique pourquoi les cotisations professionnelles sur le vin augmentent de façon vertigineuse et inexorable. Les taxes ne suffisent même plus à payer les légions de personnes uniquement là pour contrôler notre travail à toutes les étapes de la production. Il ne reste rien ou presque pour mettre en valeur le vin lui-même et la culture de notre pays qu'il véhicule.
  5. Enfin, le mammouth que Claude Allègre avait pensé dégraisser, doit avoir un grand frère obèse qui travaille dans le vin,...mais qui ne l'aime pas.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Iris 21/04/2008 11:14

Superbe trouvaille pour illustrer la pagaille, qui nous entoure... en plus, bien à la française, la forêt des sigles, que peu de gens savent encore déchiffrer - une magnifique usine à gaz!

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche