Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 06:44

En bonne épouse, j'ai entrepris de lire les quelques interventions de Jean-Michel sur les forums sur La Passion du Vin ou Buveurs d'Etiquettes.

Je ne suis pas une lectrice régulière de ces forums mais je note quand même une certaine agressivité au sujet de la biodynamie.

J'en suis touchée mais aussi surprise.

 

Je me pose des questions.

 

Pourquoi devrait-on avoir peur de parler de ce que l'on fait? Pourquoi devons-nous en permanence nous justifier sur le fait d'essayer de comprendre la nature pour mieux la respecter ?

Demandera-t-on un jour des comptes à ceux qui ont utilisé 25 ou 30 produits chimiques différents l'an dernier? Non, sûrement pas.

 

La viticulture que nous pratiquons devrait être une viticulture d'échange et de respect, porteuse des valeurs généreuses qui sont associées au vin depuis l'antiquité. C'est en fait une viticulture de la justification permanente face à des gens que la biodynamie passionne en la détestant au point qu'ils semblent en faire une fixation.

 

Bien-sûr, dans la biodynamie, il y a les « décalés » qui font la route seuls loin devant, tellement loin quils semblent sêtre perdus. Mais l’essentiel des autres est constitué de vignerons humbles, qui tentent de conserver ce lien ancestral avec la terre en perpétuant le bon-sens paysan.


En début de mois, lors de la dégustation primeur Biodyvin, j'ai assisté à des propos véhéments contre la biodynamie par quelqu'un qui était certes invité, mais qui n'avait aucune obligation d'aller à une dégustation de vin de biodynamie alors qu'il semblait avoir un avis négatif très tranché sur la question.

 

Pourquoi une personne a-t-elle jugé utile l'an dernier de lacérer 2 pneus de notre véhicule et de verser de l'acide sur la carrosserie devant la maison au Champ des Treilles ?

Pour se venger de quoi? Du fait que l'on tente de faire le meilleur vin possible dans un secteur difficile en sacrifiant nos week-ends et une grande partie de notre train de vie ? Parce qu'on a 10 petits hectares de vignes dans un village inconnu appelé Margueron? Une moitié constitue le fruit d'une vie de labeur pour la famille de Jean-Michel et l'autre moitié des week-ends de folie à planter les vignes avec nos mains pleines d'ampoules et mes articulations meurtries.

Parce qu'on a des vignes à 10000 pieds par ha? Parce qu'on continue de vendanger à la main? Peut-être parce qu'on a une bouteille à 50€ à Sainte-Foy?

Sûrement parce qu'on est endetté jusqu'à la retraite pour avoir offert à nos vins des conditions dignes en construisant des bâtiments.

Qui sait ? Peut-être même pas celui qui l'a fait.

 

On nous a un jour reproché d'aller trop vite et trop loin! Mais par rapport à qui et à quoi?

Devait-on arracher un rang de-ci delà dans nos vignes pour se rapprocher d'une densité de plantation qui était un objectif ambitieux à long terme pour certains mais un recul mémorable et instantané pour nous?

 

Les sentiments humains sont parfois difficiles à cerner. Nous avons toujours agi sans bruit dans le but de servir notre passion pour ce métier dont le grand-père disait qu'il était le pire du monde,...en pensant exactement le contraire!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Isabelle Perraud 04/06/2008 08:38

Je viens de découvrir votre blog. il est magnifique de sincérité et d'authenticité. Je tenais simplement à réagir sur cet article car nous connaissons les mêmes problèmes chez nous ( nous sommes seulement en bio)...C'est très dur à vivre mais notre passion est plus grande que tout les reste! L'intolérance, la bétise et ...me dépassent. Un jour, mon mari a demandé à son père, qui était lui même viticulteur: " qu'est ce qui te dérangerait si tu avais un viticulteur bio en voisin de vigne?" On se demande encore pour quelles raisons on dérange tant !Je vous envoie un peu du courage qu'il me reste !

Stéphane VILLETTE 26/04/2008 06:46

Corinne,

En fait, comme le souligne Eric, ce sont les années de méconnaissance (de la biodynamie) de la part des amateurs sur les forums, qui déchaîne ces discours un peu sceptique.

C'est pour cela que certaines questions qui peuvent vous paraître blessante, ne sont en fait que le reflet d'une incompréhension partielle du mode cultural que vous avez choisis.

Sur BDE (BuveursDEtiquettes), vous trouverez beaucoup de monde conquis par les vins issus de cette agriculture respectueuse. Mais, c'est vraiment notre soif de connaissance à ce sujet qui peut parfois vous dérouter. Il ne faut surtout prendre ces questions comme étant des mises en doute, mais plutôt une opportunité pour vous de transmettre un message fort.

Vous verrez d'ici quelques heures, que nous sommes sur la même longueur d'onde que vous ! ;o)


Bien amicalement et à tout de suite.

Stéphane.

Eric 25/04/2008 09:05

La bio-dynamie a toujours été un sujet de discussion enflammé sur La Passion du Vin. C'est en la défendant il y 5-6 ans sur le forum que j'y ai fait mes premières armes... On a fini par abandonner des deux côtés, car on voyait bien que c'était un sujet qui ne mettrait jamais tout le monde d'accord.

Le problème avec la bio-dynamie; c'est qu'il y a une partie d'inexplicable. Et ça dérange beaucoup les gens épris de rationnel. Les cristallisation sensibles pourraient montrer des différences flagrantes entre la qualité d'un vin en "traditionnel", d'un vin en bio et d'un vin en BD. Mais là aussi, ça dérange, alors que le protocole est tout ce qu'il y a de scientifique...

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche