11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 10:10

Récemment, je vous ai peut-être étonné en vous parlant de dégustations de fleurs de vigne.

Mais je pense que là, vous allez plutôt me prendre pour une folle.

 

Pourtant, c'est tout à fait sérieux. Je vais vous parler de dégustation de …feuilles de vigne.

Si vous pensez à la spécialité grecque des feuilles de vigne farcies, vous n'y êtes pas du tout.

 

Il s'agit bien de feuilles natures et crues.

 

Le but n'est pas de faire un repas gastronomique mais d'un vrai exercice destiné à mieux comprendre les différents cépages.

 

Avant toute chose, je dois préciser qu'il est indispensable d'être en bio avant de mettre des feuilles dans sa bouche. Pour une fois, les adeptes de la chimie lourde (ou de sa version édulcorée qu'est la lutte raisonnée), seront d'accord avec moi sur le fait qu'il existe bien une différence entre les deux viticultures. Dans l'une on peut manger les feuilles, pas dans l'autre.

 

Il est cependant souhaitable de les laver si elles ont été traitées.

Les jeunes feuilles sont préférables aux vieilles, plus dures.

 

En fait, on ne mange pas les feuilles, on les mâche avant de les recracher ; comme pour le vin en dégustation.

 

Assez de bla-bla, je me lance.

 

Le petit-verdot est sec et acide. C'est une surprise car la forme arrondie des feuilles fait plutôt penser à l'eau. Les tiges sons cassantes et paraissent très aqueuses. Hors, les feuilles semblent ne pas contenir beaucoup d'eau.

Cela peut expliquer en partie la faible réceptivité de ce cépage au mildiou.

 

Le merlot quand à lui est charnu. Il a une forte acidité en finale. Là aussi, en goutant la feuille, on comprend bien pourquoi avec ce caractère charnu, le merlot est si sensible au mildiou.

 

Avec la muscadelle, on découvre un autre profil. La feuille est sèche, comme celle du petit-verdot ; cela confirme sa faible appétence pour le mildiou. Il n'est cependant pas du tout acide, ce qui tranche avec les autres cépages.

Par contre, elle est poivrée. Même si on est loin des notes fleuries présentes dans les vins, on ressent que c'est un cépage particulier avec son caractère propre!

 

Le Sémillon est lui aussi sec et acide. Il est très typé par des notes de condiments que je ne sais pas nommer mais que l'on retrouve dans une préparation du commerce appelée "Savora".

 

Pour finir, le Sauvignon. Il n'est pas sec comme nos autres cépages blancs. Il est cependant acide. Il est très marqué par des notes  d'écorces d'agrumes, citrons ou oranges confits. Il est aussi fin et floral avec un retour aromatique marqué en finale. On n'est pas loin des termes employés pour les vins issus de ce cépages.

 

Voilà résumées quelques unes de mes appréciations gustatives sur la dégustation de feuilles.

J'aurais pu tester aussi les cabernets; ce sera pour la prochaine fois.

 

Que peut-on tirer comme conclusion de tels exercices?

Premièrement, on comprend un peu mieux les différents cépages ; avec un éclairage différent.

 

Il faudrait cependant renouveler l'expérience avec différents terroirs pour détecter l'influence du sol sur les appréciations gustatives des feuilles.

En faisant cela, on a simplement l'impression d'avoir ouvert une porte vers plus de connaissance de nos vignes.

 

Finalement, on se rend compte qu'on ne connait pas grand-chose à notre métier et qu'il existe de nombreuses choses à découvrir. Une seule vie ne suffirait pas.

 

Une fois de plus, la nature nous donne une leçon d'humilité.

 

L'essentiel du travail reste donc à faire…

Partager cet article

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog