Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juillet 2008 1 28 /07 /juillet /2008 07:52

Comme tous les ans, je l'ai redoutée et comme tous les ans la mise en bouteilles s'est déroulée sans incident ; parfaitement comme prévue.

N'ayant pas de matériel pour cette opération particulière, comme la plupart des gens, je fais intervenir une société extérieure.

Toutes ces entreprises ne se valent pas. J'ai eu l'occasion d'en "tester" certaines qui travaillaient avec beaucoup plus d'approximation que celle-là.

Une des difficultés chez moi vient du petit nombre de bouteilles de chaque catégorie. A choisir, ils préfèrent de loin des lots peu nombreux mais très importants en nombre de bouteilles.

A chaque changement, c'est du temps perdu (qui est facturé malgré tout) et aussi une source d'erreurs.

Ensuite, lorsque la machine est lancée c'est un jeu d'enfant. Elle avale les bouteilles vides goulument et recrache avec la même constance les bouteilles pleines.

 

Une de mes angoisses préalables venait des bouteilles vides. Il y a actuellement une pénurie ou plutôt une tension assez forte dans ce secteur. Il semble que seuls les clients fidèles et bon payeurs puissent espérer bénéficier des précieux contenants.


Heureusement, j'ai des défauts mais pas celui de laisser trainer les factures. Donc, j'ai eu mes bouteilles.

Mais il se dit que certains n'ont pas pu faire leur mise. Il est sûr que les dates ne sont confirmées par les prestataires que lorsque la commande de bouteilles peut être honorée. C'est une situation bizarre de pénurie que nous n'avions jamais connu et qui fait un peu penser aux années d'après-guerre.

 

Dans notre métier, nombreux sont les produits qui semblent concernés par un début de pénurie ou de forte augmentation de prix.

On peut penser que bien souvent les ruptures d'approvisionnement sont orchestrées pour faire flamber les prix.

Que peut-on faire ? A vrai dire pas grand-chose, surtout lorsqu'on dépend de groupes en situation de quasi-monopole.

On en arrive presque à être content de pouvoir payer des fournitures à prix d'or en pensant qu'on aurait pu ne pas en avoir ! C'est sûrement le but recherché par ceux qui tirent les ficelles.

 

Bref, ma mise est faite. Il me reste à m'acquitter des différentes factures en me montrant bonne élève en pensant à l'an prochain.

Mais surtout, il me faut maintenant vendre ce vin...pour pouvoir payer les prochaines factures.

C'est la roue du commerce!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sylvain 10/08/2008 16:11

bonjour et bravo pour le blog qui retransmet bien le quotidien de notre métier.
bon courage!! et il en faut

toon 28/07/2008 16:01

Bjr, quand ces nouvelles bouteilles seront dispo à la vente ? merci par avance, toon

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche