Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 09:33

Il y a quelques semaines, je vous faisais part de notre nouvelle cuvée de vin blanc sec appelée « Vin Passion » et qui contient 1/3 de chacun des 3 cépages présents sur le domaine (Sauvignon, Sémillon et Muscadelle).


L’étiquette a été approuvée par Ecocert et elle est donc en production. Nous avons souhaité conserver la filiation directe avec Champ des Treilles, tout en gardant le plus de sobriété possible.

Vous en conviendrez, nos étiquettes nous ressemblent un peu (beaucoup) ; elles sont très classiques. Dans les bouteilles, le vin contient une part de notre âme et de notre chair ; les étiquettes qui y sont associées ne peuvent que traduire cela.

C’est maintenant l’heure de la commercialisation. Ce vin a du naitre sous une bonne étoile car plusieurs palettes ont déjà été vendues alors même que l’étiquette n’était pas encore imprimée.

Cela peut paraitre anecdotique aux propriétaires de Grands Crus mais dans le cas d’un Bordeaux de petite appellation, c’est une performance ; particulièrement lorsqu’il s’agit d’un blanc sec.
En effet, les politiques ont été suffisamment inconscientes ou laxistes pour que le fait de présenter un Bordeaux Blanc devienne maintenant un vrai handicap sur les marchés

Chaque fois que je fais goûter mes vins, les gens en achètent. Le plus difficile est de leur faire dépasser l’idée que Bordeaux rime avec « cher et pas bon ».

Malheureusement ou heureusement, je crois de plus en plus à la marque individuelle par rapport à son appellation. C’est terrible quand on regarde l’histoire de Bordeaux, son formidable potentiel mais aussi le rôle moteur qu’à constitué ce vignoble pour le développement de la viticulture mondiale.

Cela permet malgré tout de privilégier ceux qui font des efforts par rapport à ceux qui n’en font pas. Ce n’est que justice.

Pour en revenir à cette nouvelle cuvée, les quelques personnes qui en ont goûté ont eu droit aux bouteilles sans étiquette ou avec des étiquettes « bricolées ».

Maintenant, on va pouvoir partir sur des bases solides en présentant des bouteilles correctement habillées. Mais surtout il faudra trouver le moyen de conditionner les bouteilles avant le boum des vendanges,… ou pendant les quelques instants normalement dédiés à la récupération après des journées doubles « récolte le jour + vinification le matin tôt, à midi et le soir tard.

Comme toujours, c’est le client qui est le roi et il sera livré en temps et heure ; avec le sourire en prime !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marc Dalbavie 19/09/2008 23:16

Nous savons que vous êtes passionnée. Votre générosité le prouve. Vin passion... pour moi... c'est comme si devant Versailles, il y avait marqué Versailles. Ne le prenez pas mal! Ecocert est un organisme certificateur... pas une norme d'"être". Les consomateurs ont besoin d'ECOCERT... pas vous!

jean-françois 17/09/2008 13:58

En vous lisant, je me posait une question : pourquoi Ecocert doit-il approuver le projet d'étiquette ? C'est une étpae obligatoire dans le process ?
Merci,

Corinne Comme 17/09/2008 14:06



Oui, c'est obligatoire. Ecocert doit valider les étiquettes et contres. Tout est normalisé: les mentions, la couleur de l'encre .....C'est un engagement auquel on doit se soumettre pour
faire mention du logo AB



Stéphane VILLETTE 17/09/2008 11:24

Salut Corinne,

Il va falloir que je fasse un saut à Margueron pour goûter ce petit dernier.

@micalement.

Stéphane.

Iris 17/09/2008 11:06

Il doit y avoir une contre étiquette, parce qu'il manquent le dégrée et les mises en garde... elle ressemble à quoi?

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche