Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 08:40

Depuis que la production de vin et donc la concurrence sont devenues mondiales, on a coutume de présenter les producteurs du « nouveau monde » comme des adversaires coriaces.

On les dit équipés de tous les moyens et du savoir-faire pour gagner des parts de marché tous les jours face à nos pauvres vins sans défense et qui se contentaient très bien d’un monde sans concurrence. 

Très souvent, j’ai évoqué le fait qu’ils possèdent aussi des appuis involontaires de poids chez nous et qui sont : les règles et contraintes disproportionnées, la fiscalité, la lourdeur administrative,…Rien que de le dire, on a déjà l’impression d’avoir perdu de nouveaux marchés.

Et bien, il y a encore mieux ou pire ! Le voisin. Quand je dis le voisin, je ne pense pas forcément à mes voisins les plus proches, même si…Une petite vacherie de temps en temps…

Je veux parler de producteurs qui sont de la même zone de production, du même syndicat viticole.

Au début, quand nous avons commencé, tout allait bien. On n’avait pas encore de vin à vendre ni de clients. Nous recevions des encouragements pour notre projet visant à conserver un petit domaine familial et pour nos efforts.

Puis, lorsque les premières récompenses sont arrivées, les choses se sont mises à changer. On ne compte plus les « gentillesses » à notre égard.

Il y a eu entre autres, les critiques acerbes quand on a planté des vignes à 10000 pieds par ha en prétextant que nous allions « trop vite et trop loin » et qu’il « fallait s’attendre ». Il faut préciser que nous n’avions alors que des vignes à 5000 pieds par ha et que ce n’était pas suffisant pour nous. Mais, dans le même temps, les objectifs des membres du syndicat étaient d’atteindre 30% du vignoble à 4500 pieds en 10 ans. Quel challenge !

Il y a aussi eu la voiture vandalisée l’an dernier. Je ne saurai jamais qui l’a fait ni pourquoi. Cela paraît irréel de voir sa voiture passée à l’acide avec 2 roues percées au couteau. Pourtant, c’est bien arrivé.

Mais très souvent, nos chances dans les dégustations se sont évanouies sans même que nos vins aient été dégustés. Les demandes d’échantillons se perdent, sont envoyées au mauvais endroit, sont victimes d’un fax récalcitrant,…

Lorsque les échantillons sont effectivement amenés, on n’est jamais sûr qu’ils atteignent le journaliste présent à la dégustation. C’est ce qui vient de se produire dans les semaines dernières.

Je ne souhaite pas changer d’appellation car j’y ai droit autant que les autres. Sainte-Foy la Grande, c’est la ville où est né Jean-Michel. C’est l’endroit où j’y ai fait sa connaissance, au Lycée.

Ce sont les armoiries de cette ville qui ornent toutes nos étiquettes.

Nous avons choisi d’y faire naitre nos enfants.

Bref, Sainte-Foy c’est chez nous. Et même si nous n’y habitons plus tout le temps, notre cœur y est resté.

Il est fort probable que nous continuerons à travailler encore longtemps dans cette ambiance « particulière ». Ce n’est pas grave même si c’est un peu usant.

J’espère que par ce blog, les gens auxquels je fais allusion ici, souhaiteront faire jouer un droit de réponse que je leur donne bien volontiers.

Dans tous les cas, c’est quand même le consommateur qui tranche et qui par son choix, dira qui est dans le vrai, qui est dans le faux.

Et pour le moment, il a plutôt donné raison à mes vins.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

joellebarn 19/07/2010 12:18


j' en apprends de belles !
bizarre, que les journalistes taisent totalement cela, eux qui sont si prompts à nous montrer les arracheurs d' OGM : questions de valeurs personnelles ? choix politique ?


MILLERET JEAN LUC 11/11/2008 13:05

C'est toujours un immense plaisir que de retrouver vos messages. Comme Jean Michel ( post précédent ) je partage la même passion pour la Bourgogne ( ceux qui respectent la terre ..et je constate qu'un immense progrès a été fait ces dernières années ) . J'aimerais pappeler la petite mésaventure du propriétaire de Monbrison à la fin des années 90 . Il nous manque , depuis son départ Ce sont toujours les meilleurs qui nous quittent .
J'aime bien parler de la belle réussite de G Berlioz en Savoie ..garçon travailleur mais timide . Le pauvre a été ' arnaqué ' par une plate-forme spécialisées dans la vente du vin . Scandalisé , j'ai tenu à le faire connaitre auprès de mes amis , dans la région mais également dans toute la France , en Suisse Belgique ( merci au passge à LPV ) . Des amis de Bordeaux ( que vous connaissez ..Daniel Sériot et toute l'équipe de Buveurs D'étiquettes ont également apprécié ses vins . A ce jour , il n'a plus rien à vendre ...nos amis Anglais et Américains sont passés par là . J'ai organisé pour ce prochain lundi , une petite soirée de notre club avec les producteurs " BIO" de Savoie ( G Berlioz - D Belluard - M Grisard - J Maillet ...je me suis également occupé de le faire connaitre , c'est un ami de G Berloz ...son vin blanc " Autrement " a été pillé par la grande restauration ( sa première vinification en blanc ) .
J'ai également programmé une petite soirée sur Bordeaux petites appellations ( à l'aveugle ) . Je compte également présenter le vin de P Grisard ( Cornélie ) que j'ai rencontré l'année passée avec Daniel Sériot ...encore un petit jeune qui se bouge ce Patick .
Nous aurons certainement l'occasion de faire une belle commande groupée suite à cette belle soirée ..nous sommes souvent plus de 50 personnes . J'achète également des vins pour offir à mes bons clients en fin d'année ..ce n'est pas très sérieux pour un pharmaco !!
Cette année , j'ai acheté une " bonne " palette de Saumur Champigny à Mr J N Legrand ..un vigneron talentueux ( sa cuvée des Rogelins est l'un des plus grands vins de Loire ) ...pourquoi ne pas envisager de retenir votre vin pour la fin de l'année 2009 ...mais c'est encore bien loin . Je pense que nous aurons la possibilité de passer au domaine avec mon ami Daniel Sériot .

Toutes mes félicitations pour ve magnifique blog !! c'est un vrai bonheur . Je vous souhaite un bon voyage au Maroc ....même si ce n'est pas le pays de vos racines . L'Algérie ..un jour peut-être .

Toute ma sympathie à Jean Michel Comme pour le travail accompli à Pontet Canet .
Nous avons eu cette chance de trouver à Chambéry le 2005 ( chez Carrefour ) ...j'ai récupéré quelques caisses , pour en faire profiter des amis ...que je dois retrouver demain à Roanne ....Jean Michel qui nous fait le plaisir de consulter LPV , retrouvera très certainement le reportage de notre ami XTof et de toute la belle équipe des amis de Jongieux

anToon 03/11/2008 10:13

Bjr Corinne,
pas de souci la vérité est dans le verre puis notre santé et l'équilibre environemental. Et la jalousie est bien humaine. Que dire de ces batons dans les roues (ou coups de couteaux), c'est du vendalisme (et en plus je suis sûr que c'est les même qui disent : "inadmissible les délits des banlieux" ...). Lors de notre rencontre, je vous ai parlé de la famille Beaufort de Polisy-Ambonnay qui subit des intimmidations et autres. Résultats : les amis, les clients, les sympathisants de leur travail basé sur le respect et la nature les soutiennent. Je vous souhaite courage également même si ces batons font mal au moral, au portefeuille (merci les assurances).
antoon

Jean-Michel 31/10/2008 17:29

Bonjour Corinne,

Je viens de découvrir le site de votre domaine et votre blog. Je suis amateur de Pontet Canet et je viens maintenant voir et goûter du côté de St-Foy.

Je voulais juste vous dire à quel point je suis touché par la lecture des derniers billets que vous avez laissés sur votre blog. Cela ‘transpire’ la part humaine, la part d’âme et de civilisation que je cherche et que j’aime dans un vin.

Je me suis promené il y a très peu dans les vignes des domaines les plus réputés de Bourgogne et ils respectent leur vignes, pas comme ce que vous décrivez dans les domaines des grands crus du Médoc. J’aime la Bourgogne et le Jura car j’y ai rencontré des vignerons vrais que je respecte et que j’aime même pour certains. Je ne connais pas le vignoble Bordelais (mais assez bien ses vins) et je suis heureux de voir qu’une une telle passion et sensibilité envers sa terre et ses vignes y existe aussi.

Encore une fois, je suis vraiment touché par vos écrits.
Je sais que je goûterai bientôt vos vins. Je suis certain que je les aimerai.
Par ce que je lis, vous avez déjà tout mon respect. Acceptez le soutien d’un anonyme envers l’ennemi de l’intérieur. Sachez qu’une telle passion, sensibilité et somme de travail finit toujours par se ressentir dans un verre et réjouir les amateurs… ceux, in fine, qui aiment et… boivent le vin !

Cordialement,

Jean-Michel

Bruno Besson 31/10/2008 17:07

Cela a été le cas de nombreux "bons-différents" en Alsace et dans la Loire aussi!
Ce qu'il est possible de faire c'est un courrier au syndicat émanant de vos clients(moi déjà) mentionnant que la qualité globale est proche du catastrophique, mais correspond bien au travail de la plupart des vignerons locaux (on récolte ce que l'ont ...)hormis vous.
Ca leur ferait les pieds!!Non seulement ils sont mauvais, cherche à le rester, ils polluent (bien souvent) et son bête et méchant.
Continuez comme ca!
Bruno caviste en vins naturels

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche