Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 10:07

En feuilletant la presse spécialisée, je suis tombée sur un article relatant un colloque œnologique à Pouillé dans le Loir-et-Cher et qui s’est tenu au début septembre.

Parmi les sujets abordés, que des choses bien connues : micro-oxygénation, macération initiale à froid, macération finale à chaud,… Il y a même des raisins qui auront droit à tout à la fois!

A la lecture de ces différents thèmes, j’ai eu l’envie de crier : laissez vivre les raisins !!!

N’a-t-on jamais pensé à essayer de faire du vin tout simplement avec du raisin mur ? Sans artifice.

C'est sûrement trop simple pour y penser. Et puis, les vendeurs de  produits œnologiques, de matériels divers, d’énergie, (…) n’auraient rien à y gagner.
Il y en a des personnes qui tournent autour du monde du vin, surtout quand il y a un peu d’argent disponible !

Le reste de la journée était consacré aux stimulateurs de défenses de plantes. C’est une des voies bien logiques qui sont proposées à ceux qui hésitent à supprimer les pesticides.

On va solliciter la  plante pour qu’elle fabrique des substances qui stimulent ses défenses naturelles. C’est un peu comme si on maintenait un homme en permanence sous amphétamines pour le maintenir « performant ».

Mais on va aussi continuer à utiliser des pesticides car le « dopant » ne suffit pas lorsqu’il est seul.

Où est le respect du pied de vigne ? Quand commencera-t-on à considérer la vigne comme un être vivant qu’il faut aimer ?

Tous ces gens qui proposent à la profession ces « avancées » techniques ou technologiques ont-ils un quelconque attrait pour la vigne ? Ce n’est pas sûr.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

frédéric gautier 14/11/2008 22:48

bonsoir madame Comme,
j'ai un ami que vous connaissez qui a pour devise :
"aime et respecte ton pied de vigne et il te le rendra au centuple"
ça en fait rigoler pas mal mais votre mari est bien placé pour savoir que cette phrase prend tout son sens dans les derniers millésimes
amicalement
frédéric gautier

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche