Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 10:23

Après le bilan de campagne, il y a deux jours, voici le bilan bla-bla, plus communément appelé Bilan Carbone.

Si on laisse de côté la crise, le bilan carbone est la star de cette fin d’année.

Il a détrôné le couple présidentiel dans les sujets d’actualité majeurs. Plus personne ne se sent indifférent au problème des gaz à effet de serre.

Le CIVB, ne voulant pas être en reste sur le sujet, à même mandaté une grande étude aux frais du viticulteur Bordelais, de l’Ademe et de la région Aquitaine. C’est dire si c’est sérieux !!

Nous venons d’être mis au courant des premiers « résultats et perspectives ».

Le document, en papier glacé de la plus belle qualité, est marqué du grand et magnifique « B » majuscule, fruit d’une recherche marketing coûteuse et qui doit à lui seul sortir Bordeaux de la crise.

Heureusement, le papier est issu de forêts gérées durablement (???) Ce doit être la variante en sylviculture de l’agriculture raisonnée… Un gage de confiance !

Je passe sur les méthodes d’analyses pour me consacrer aux « pistes d’amélioration ». C’est là que ça devient très fort.

On nous propose de réduire le poids des bouteilles et d’améliorer les process de fabrication du verre. Alors que tous nos concurrents nous dament déjà  le pion au niveau des présentations des bouteilles, il faut prendre des bouteilles légères…et moches.

Concernant les process de fabrication, je pense que les verriers n’y avaient pas encore pensé. Et puis, quand on a vu comment ces gens là sont capables de générer une pénurie pour faire flamber les prix, je nous vois mal partis pour leur demander des comptes.

La suite est grandiose. Il faut développer le fret maritime en partance de Bordeaux, privilégier le train, faire de l’éco-conduite pour les transporteurs. 

Comme si on était capable avec 10 ha à Sainte-Foy d’imposer la moindre loi à un transporteur. C’est déjà bien quand ils acceptent de venir. Tous ne le font pas.

Surtout dans un pays où la moindre commande qui part risque d’être bloquée par une grève des trains, des dockers, des aiguilleurs du ciel,(…) le recours au camion reste encore une sécurité enviable. Certes, on participe à un dérèglement climatique potentiel, mais on peut continuer à faire vivre nos entreprises en pouvant payer nos salariés, fournisseurs et aussi impôts.

Récemment, un conteneur contenant une de mes palettes est resté bloqué dans un port français pendant des semaines, les dockers étant en grève. Il est finalement parti de Hollande. Heureusement, qu’il y a eu des camions pour faire le transfert !

Une autre grande idée est la mutualisation des engins agricoles et des machines. C’est encore une grande volonté des responsables agricoles que de vouloir collectiviser le matériel. Ils y a des aides pour l’achat en commun. Dans le pays qui a fait cela avant nous, on a vu ce que ça a donné...

On ne suggère pas aux viticulteurs d’avoir du matériel tout simplement adapté à la taille du vignoble, ni de s’abstenir de le changer chaque fois que son voisin s’apprête à renouveler un matériel récent et surdimensionné.

Pour la réduction des pesticides et des engrais, c’est pas encore gagné…

Il y a aussi la préférence pour l’utilisation de métaux recyclés ( ???). La personne qui a fait le compte-rendu devait savoir de quoi elle parlait… Moi non.

Bref, quand on a fini de lire le document, on se demande vraiment à quoi a pu servir une telle étude.

Heureusement, c’est « une stratégie à long terme ». Donc, on est rassuré de faire du surplace en gesticulant.

On regrette aussi les chèques de cotisations professionnelles faits à chaque instant de la chaîne de production, de conditionnement et d’expédition de vin.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

vinejo 14/12/2008 11:26

Bonjour,
Je suis très curieux de déguster votre vins, parce que je vois q' ils sont faits avec la même passion que celui de Mr Comme à Pontet Canet. Est ce que vos vins sont disponible dans la Belgique? Merci beaucoup.
Jo

marc Dalbavie 12/12/2008 21:38

Rien à ajouter... seulement... bravo!

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche