Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 18:18

Depuis quelques jours, nous sommes de nouveau réunis en famille. Thomas est rentré de Tarbes après plus d’un mois loin de nous. C’est une nouvelle vie qui s’est organisée sans lui. Bientôt, Laure quittera elle-aussi la maison pour vivre sa vie, sinon la préparer dans un premier temps.

 

Alors que nous étions jeunes parents il y a peu de temps et adolescents pas bien plus tôt, nous voilà presque vieux parents, aux portes du troisième âge !

 

Heureusement, les fêtes de fin d’année sont une opportunité pour moi de récupérer mes deux petits à la maison avec moi ; du moins quand ils restent avec nous et qu’il n’y a pas copains ou copines à aller voir ou à recevoir…

 

Comme d’habitude notre réveillon de Noël s’est déroulé en famille autour de bonnes bouteilles pour accompagner un diner, fruit d’une collaboration réussie entre Laure et moi.

 

Puis, le repas de Noël a été l’occasion de retrouver le frère de Jean-Michel, Pierre, sa femme Sophie et leurs enfants. Le repas s’est déroulé chez les parents de Sophie. Il y avait aussi Anne la sœur de Sophie et ses 3 enfants. Tous les enfants ont le même âge et s’entendent donc très bien.

 

Yves, mon beau-père était bien-sûr de la fête. Même s’il nous dit qu’il mange peu, il semble néanmoins se rapprocher un peu plus de l’explosion après chaque repas.

 

La belle famille de Pierre n’a pas de lien de parenté avec nous mais nous nous connaissons depuis plus de 20 ans et ils font un peu partie de notre famille et nous de la leur. Anne est une sorte de « belle-sœur en second » pour nous.

Ils sont aussi protestants, ce qui est un point commun supplémentaire. Jean-Michel et moi ne sommes pas concernés par la religion, mais l’histoire de la famille Comme est intimement liée à celle du protestantisme en pays foyen.


Ils ont été viticulteurs. Leur vie n’a pas été très différente de la nôtre.

Malheureusement, alors qu’elles ont une formation viticole, aucune de leurs deux filles n’ont souhaité de reprendre le domaine alors qu’il y avait une jolie marque et un réseau de distribution, surtout aux particuliers, construit pas à pas en 20 années de ventes en bouteilles.

 

C’est sûrement la vie que de voir des domaines naitre et d’autres mourir. Mais quand on aime la vigne on a toujours un sentiment d’amertume.

C’est malheureusement le lot de beaucoup d’exploitations agricoles.

 

Heureusement, chez nous, la terre a été conservée au passage des générations. Qu’en sera-t-il à la prochaine échéance ? Personne ne le sait et surtout pas nos enfants. Tant de choses peuvent changer dans leur vie et les influencer.

 

Pour en revenir aux fêtes de fin d’année, j’ai toujours une pensée pour ceux qui ne sont plus avec nous. Là aussi, c’est dans l’ordre des choses mais quelque soit son âge on reste toujours l’enfant de quelqu’un. Et les bons moments de la vie n’ont plus tout à fait le même goût sans eux.
Heureusement, ils restent dans mon cœur et ils continuent un peu à travers moi et pour l’avenir grâce aux enfants.

Et quand on voit comment certains traits de caractère peuvent se transmettre et se retrouver 2 ou 3 générations plus tard, je me dis que la vie ne finit jamais vraiment.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche