Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 13:20

La semaine dernière, Jean-Michel a reçu un groupe de visiteurs belges à Pontet-Canet.

Ils venaient sur les conseils de mes amis Mostade, cavistes passionnés et passionnants. Grâce à eux, j’ai découvert leur pays et leurs habitants chaleureux que j’ai toujours autant de plaisir à revoir.

 

Pour remercier leur hôte, les visiteurs avaient amené des produits « régionaux ». Il y avait bien-sûr une bière CHIMAY. C’est traditionnel et pas surprenant. Ce qui l’est moins pour nous, c’est la taille de la bouteille : 3 litres. C’est la première fois de ma vie que je vois une telle bouteille de bière.

Maintenant, il va falloir trouver une occasion de l’ouvrir. 3 litres, cela représente 4 bouteilles. Il faudra bien plus que l’aide de mon beau-père Yves, pourtant bon vivant, pour en venir à bout tout en respectant le produit !

 

L’autre présent offert par les visiteurs était une caissette d’endives du pays. Selon Jean-Michel, l’œil de la personne brillait de passion en donnant ce cadeau.


 

Mon œil aussi brillait en voyant la caissette car pour moi, l’endive l’est un des meilleurs légumes ; à égalité avec les asperges.

Nous avons donc dégusté religieusement les endives que j’ai particulièrement appréciées. Elles sont à la fois plus amères et plus sucrées que celles que je consomme habituellement. Elles sont aussi plus petites, plus denses et plus croquantes.

 

Si je parle de cette anecdote aujourd’hui, c’est parce que je me suis rendue compte que le monde des endives n’est pas très éloigné de celui du vin.

Dans ces deux cas, et dans beaucoup d’autres, ils représentent le travail des producteurs et portent aussi leurs espoirs, leurs souffrances et leur fierté.

 

Les terroirs, les conditions de production donnent une part de sa qualité au produit.

 

Mais l’amour porté par le producteur à son produit conditionne aussi le résultat final en lui donnant une âme.

 

C’est sûrement tout cela que j’ai ressenti en dégustant les endives.

Partager cet article

Repost 0
Corinne Comme - dans Divers
commenter cet article

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche