Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 19:34

Sans vouloir singer un slogan issu d’un passé funeste, mon sentiment est bien celui-ci après ce week-end.

 

Tout d’abord, samedi a été l’occasion de donner un peu d’attention au vin. Il fallait finir de remonter en cuves les derniers lots de rouge 2007 encore en barriques. C’est toujours émouvant de redonner au vin la direction du cuvier, dernière étape avant la mise en bouteilles.

Il y a retrouvé le Vin Passion 2008 qu’il ne connaissait pas. Je suppose qu’ils auront beaucoup de choses à se raconter. Le 2008 pourra expliquer comment était le temps dehors pendant la dernière saison. Le 2007 parlera du vieux toit et de sa réparation durant l’été précédent.

Le 2007 va aussi découvrir les nouvelles cuves qu’il ne connaissait pas et qui sont arrivées avant les vendanges.

Finalement, un an c’est court, mais il s’en passe quand même des choses en un an !

 

Le plus grand bonheur pour moi dans le travail du chai, c’est le moment où justement le travail est terminé et que tout s’est bien passé avec sérieux et sérénité. Chaque ustensile retrouve sa place, le sol est nettoyé. La quiétude reprend le dessus et le vin nous remercie de nous être occupé de lui. Le vin est un petit enfant qui demande de l’attention mais qui nous donne son affection car il sait qu’on l’aime et qu’on s’occupe de lui et le protège.

 

Dimanche, changement de registre. J’avais invité mon frère et ses filles ainsi que mon cousin, sa femme et leur petit garçon.

Si on peut trouver un avantage à la mort de maman, c’est bien d’avoir permis de renouer des liens familiaux un peu distendus.

L’ambiance était chaleureuse avec un vrai temps de printemps qui illumine les cœurs.

La maison n’est plus habituée à des tablées de 10 personnes. Avant, du temps de mamie, c’était assez courant. La cuisinière à bois ronronnait et le fort accent italien rendait les discussions toujours animées.

Avec nous, c’est plus calme mais tout aussi sincère.

 

Enfin, le troisième point du titre vient de la visite de notre ami Eric B. en quête de Vin Passion. Je n’ai pas trop eu le temps de parler avec lui car j’étais en pleine cuisine. J’ai toujours des scrupules à faire à manger devant lui car j’ai en mémoire les recettes qu’il présente dans son blog.

Heureusement, il a discuté avec Jean-Michel qui préparait une commande de vin à partir.

Vous savez de quoi ils ont parlé ? De vigne et de vin, bien-sûr ! Chacun dans son style, tous les deux ont cette même passion.

 

Voilà la chronique d’un week-end de printemps, équilibre entre travail et plaisir.

Pour être harmonieuse, la vie est toujours en équilibre. C’était au moins vrai cette fois-ci.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche