Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 08:41

On ne peut pas dire que nous ayons passé Pâques aux tisons car il ne faisait pas très froid. Mais par contre, le parapluie était fortement conseillé.

 

Le temps a été proche de l’épouvantable. La pluie n’a pratiquement pas cessé durant trois jours.

Nous n’avions pas encore besoin de construire une Arche pour nous sauver des eaux, mais dans ces cas là, c’est le moral qui en prend un coup.

 

La nature, de nouveau vivante, a pris des positions défensives. Les pissenlits et les pâquerettes, nombreux autour de la maison avaient fermé leurs fleurs en protection.



Souvent, nous anticipons les pluies à venir grâce aux fleurs fermées. Mais là, pour une fois, les fleurs n’avaient rien à nous apprendre.

Il suffisait de regarder autour de soi pour savoir ce qu’il en était. Il était presque superflu d’aller voir le pluviomètre pour mettre des valeurs en millimètres à ce qui tombait autour de nous.



Depuis que nous sommes allés vers la biodynamie, nous avons découvert les liens qui existent entre les fêtes religieuses et les évènements agricoles. C’est un monde fascinant qui mérite d’être mieux connu. Il n’y a rien de mystique dans mes propos mais l’histoire des religions permet de mieux comprendre certaines choses de la vie courante.

 

Mythologie, agriculture, religions,(…) ne font qu’apporter des éclairages différents à la même réalité concrète. De tout temps, l’homme a eu besoin d’expliquer et comprendre son environnement proche ou lointain dans le but d’essayer d’améliorer son quotidien. Il a créé un système plus ou moins complexe de dieux, forces,…pour donner à cet environnement une organisation cohérente.

Chaque nouvelle religion s’est bâtie à partir des anciennes croyances, qu’elle a intégrées.

Et tout cela est arrivé jusqu’à nous avec une complexité et une part de mystère qui souvent nous échappent.

 

Je reste persuadée que l’histoire des religions devrait être abordée à l’école en faisant le lien avec des éléments concrets tels que le printemps, les récoltes,…Ainsi, on donnerait aux enfants une vision dynamique de ces grands pans de l’histoire qui sont bien souvent jugées rébarbatifs.

On a tous étudié la mythologie, mais on n’a jamais abordé ce sujet sous l’angle de la symbolique, qui est pourtant fondamental.

Le grec ou le romain vénérait un dieu, pas pour le dieu lui-même mais pour ce qu’il représentait au niveau symbolique.

 

Pour en revenir à ce week-end de Pâques, nous avons donc fait des caisses. Au moins, on était à l’abri. Parfois, on entrouvrait la porte pour voir s’il pleuvait encore ; ce qui était le cas.

 

C’est dans ces moments là que l’on apprécie les clients qui ont eu la bonne idée de nous donner du travail à l’intérieur alors qu’il fait un temps épouvantable dehors. Merci à eux !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche