Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 13:18

C’est fait, les vendanges 2011 sont maintenant à classer dans la rubrique des souvenirs.

 

Hier soir, nous avons terminé le Cabernet Franc, cépage important par rapport à l’idée que j’ai de l’assemblage idéal dans nos terroirs.

Comme c’est souvent le cas cette année, le rendement n’a pas été à la hauteur de mes estimations faites sur pied. Mais la qualité semble très prometteuse.


Donc ce matin, il ne restait que le Cabernet Sauvignon.

Nous n’en avons que très peu sur le domaine. Donc, la chose a été entendue en peu de temps et les cagettes de ce dernier cépage ont rejoint le cuvier.

 

photo-3-0559.JPG

 

Il est encore trop tôt pour faire le bilan de ce millésime peut-être un peu plus particulier que les autres.

Pour le moment, l’heure n’est pas encore à prendre du recul mais plutôt à rester concentrée sur les vinifications qui en sont à tous les stades.

 

Les blancs viennent de terminer leur fermentation. Les cuves de Merlot s’étirent sur des plages de densité relativement larges.

Les jeunes vignes récoltées en premier en approchent de la fin de fermentation. Par contre, les meilleures parcelles, porteuses de l’âme des vins du domaine, sont encore à mi-courbe de densité.

 

Le Petit-Verdot fait lui aussi son chemin en étant encore très sucré.
Enfin, les Cabernets ne sont encore que des jus.


A chaque cas, il faut donc avoir une attitude adaptée, loin des formules standards.

Comme toujours chez nous, l’outil principal de décision est le verre de dégustation.

 

Il faut déguster et déguster encore ce vin qui n'en est pas tout à fait vraiment un, en essayant d'anticiper ce qu'il pourrait devenir si choisissait telle ou telle option de vinification.

 

Simple à dire…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche