Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 12:41

On y est arrivé. Les blancs sont maintenant en cuves dans le chai. C’est le début d’un autre travail qui commence.

Ce que l’on pourra retenir de l’année (au moins pour cette partie de la récolte), c’est l’état sanitaire exceptionnel et la décontraction morale qui fut la mienne pendant ces quelques jours.
Avec aucune pluie en vue, on n’a pas eu le tracas de la météo en tête.

Les choses n’ont cependant pas été totalement roses. Et lorsque nous étions sur le point de trier la dernière remorque de Muscadelle avant de terminer les blancs, le courant s’est brutalement coupé.

En plus de la vendange dans les cagettes, il y avait aussi toutes les machines sales, le personnel qui attendait, le groupe de froid qui ne fonctionnait plus,…

 

Renseignements pris, on m’a dit qu’il s’agissait d’une panne accidentelle donc imprévisible.

J’ai eu quelques difficultés à souscrire à cette thèse sachant que des travaux sont en cours depuis des mois dans la zone afin d’enterrer une ligne. Le chantier a commencé en fin d’hiver puis, s’est brusquement interrompu après la pose des câbles dans le sol. Enfin, ils ont repris pendant les vendanges.

 

Seulement cinq minutes après la coupure « accidentelle », le répondeur d’EDF faisait part de problèmes sur la ligne et cerise sur le gâteau, les équipes étaient déjà là pour installer un transformateur soi-disant endommagé pendant l’incident. Un vrai travail de pro ! Bientôt, ils seront là avant l’accident pour réparer en préventif…

 

Le courant s’est coupé à 16h 30 précises et n’est revenu qu’à 19h 30 précises. Pour un accident, c’est de  l’horlogerie suisse…

 

J’étais furieuse et je le suis toujours car pendant mes démarches, j’ai appris que de nouvelles coupures de deux fois une journée sont prévues à la fin du mois. C’est de la vraie planification à la soviétique. On fait son petit truc dans son coin sans tenir compte de la réalité du moment.

 

Depuis le mois de février, il y avait largement le temps de finir ce chantier.

N’y avait-il plus d’argent pour continuer ? Probable…

 

Heureusement, ma vendange était dans des cagettes et pouvait attendre sans risque d’oxydation. Mais je redoute les prochaines coupures…

 

On finira par nous dire qu’il vaut mieux avoir un groupe électrogène pour palier à ce genre d’incidents.

C’est un peu comme à la Poste où on nous conseille d’assurer les bouteilles que l’on envoie car elles risquent fortement d’être volées par des agents de la Poste. Logique non ?
Et il ne leur est jamais venu à l’idée de faire la chasse aux voleurs dans leur personnel.


Pour le moment, je n’ai jamais eu ce genre de désagréments avec des transporteurs privés ; c’est un privilège de notre opérateur public.

 

Mais je m’égare.

Les jus sont superbes dans les trois cépages. Pour le moment ils sont en débourbage.

Le chai a retrouvé une certaine sérénité… pour quelques jours.


Avec la fin des blancs, on a accompli environ 1/3 du travail.

Heureusement, grâce à EDF, je sais que j’aurai 2 jours de repos forcé...

 

Malgré tout, l’essentiel du travail est encore devant nous.

Courage Corinne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Isabelle 19/09/2009 08:24

Bonjour,
Chez nous, c'était coupure d'eau!!! Lorsque j'ai appelé à 20h, on m'a dit qu'ils ne pourraient réparé que le lendemain matin en milieu de matinée...J'ai pensé aux vignerons dans leur cuvage qui pourraient avoir besoin de l'eau...Pour nous, pas de problème, c'est de l'eau de source...mais quand même; c'est dur quand on est à la merci de tout ça...

Dominique 18/09/2009 18:18

Bonjour

Il est affligeant de voir que de plus en plus, tout le monde se fout de tout.

Nos chères administrations ont déjà du mal a fonctionner quand tout va bien , alors quand un grain de sable enraye cette lourde machine, il est compliqué de trouver un responsable ou au minimum avoir une explication.

Je crois que nous le vivons tous a notre échelle, sans avoir le choix, la politique du fait accompli.

Courage Corinne et nous tous .

En tout cas, bonnes vendanges et vivement dans quelques années que nous puissions déguster ce beau millésisme qui s'annonce .En attendant les 2003 sur le Grand vin , le 2006 sur le petit Champs feront très bien patienter .

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche