Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 14:38

 Comme beaucoup de viticulteurs locaux, je viens de recevoir une proposition pour une journée consacrée au bio et organisée par le CIVAM-Bio de la Gironde ; organisme chargé de promouvoir la viticulture bio dans la région.

 

Le thème est le suivant : « l'Agriculture Biologique : une voie d'avenir pour la viticulture artisanale ».

 

Une rapide explication de texte demande à éclaircir le sens du mot « artisanal ». 

 

S’il désigne une viticulture de petite taille, c’est une vision un peu modeste de l’avenir du bio.

On en reste presque aux baba-cools du film du même nom. Certes, ils ont évolué et pris de la sagesse en vieillissant mais ils ne représentent toujours aucune réalité économique. Tout juste génèrent-ils une sympathie condescendante de la part de ceux qui sont confortablement assis sur leur gros tracteur et leur « certitudes phytosanitaires ».

 

Le mot « artisanal » peut aussi désigner un savoir-faire ; c'est-à-dire une application, une méticulosité dans l’approche que l’on a de la viticulture qui la rend presque artisanale, même si la taille de l’exploitation n’est plus franchement artisanale.

 

Sans vouloir faire de procès d’intention à la personne qui a formulé le titre de cette journée, on peut quand même ressentir le fait que y compris chez les officiels du bio, la confiance dans cette voie n’est pas franchement totale.

 

Pourquoi ne pas écrire : « l’Agriculture biologique : une voie d’avenir pour une viticulture non-industrielle » ?

Au moins, là c’est plus clair.
En France, la viticulture non-industrielle est la seule qui au final est capable de rémunérer les viticulteurs. Ce n’est pas une condition suffisante mais c’est quand même une des conditions nécessaires.

Dans ce schéma là, la viticulture biologique a toute sa place, quelle que soit la taille du domaine et la noblesse de son terroir.

 

Avec le même état d’esprit, j’ai du mal à imaginer ce qu’on aurait pu donner comme titre à une journée consacrée à la biodynamie en viticulture….

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JN 29/11/2010 07:58


Bio n'est pas du tout synonyme d'artisanal....cfr au Chili,l'importante compagnie Emiliana qui gère un nbre d'hectares astronomique et qui est en bio...
www.emilianawines.com/vinos_in/natura


Denis 27/11/2010 10:46


C'est sûr que le libellé n'est pas forcément heureux. d'un autre côté, on commence quand même à parler du Bio dans les instances officielles puisque pour nous l'information a été relayée par le
syndicat viticole. Mais c'est vrai que des domaines "non artisanal" [genre grand cru bordelais de surface importante ;-)] ont montré la viabilité économique du bio. Mais, si le bio à la vigne c'est
bien, il faudra aussi un jour se poser la question du travail au chai.

Bonne continuation

Denis


le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche