Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 08:28

Pourquoi un tel titre ? Serais-je tombée dans des pratiques d’un autre temps ou d’autres mœurs ?

La vérité est plus simple que ça. La vigne a digéré la grêle et a développé une végétation désordonnée, voire hirsute qu’il convient de canaliser pour le bien-être des quelques grappes qui restent, sinon du pied lui-même lorsqu’il ne lui reste plus de grappe.

 

Le week-end dernier, nous nous y sommes mis avec Jean-Michel. Relevage, nouvel épamprage,… On peut même ajouter des opérations qui n’ont pas de nom car issues de l’urgence du moment. Des rameaux mitraillés par la grêle mais pas coupés étaient littéralement couchés sur le côté. Après une semaine d’arrêt, ils ont repris leur pousse vers le haut, à mi-chemin du rang suivant, produisant ainsi un magnifique « S » ingérable lors du levage. Il est donc souvent nécessaire de couper ce rameau en prenant soin de compter le nombre de bourgeons restant pour la taille prochaine.


Extrémité des tiges cassée ou pas, les entre-cœurs sont sortis de partout, créant des pieds buisson qu’il convient d’aérer en « désépaississant » la végétation.

 

Devant l’ampleur du travail, j’ai dû prendre du personnel supplémentaire pour redonner à la vigne « un air qui fait plaisir à voir ». Pourtant je sais que le vin produit ne pourra même pas payer les charges de production de l’année. Ces soins actuels on les financera en se serrant la ceinture. Depuis que l’on a repris le domaine, on sait très bien faire. C’est une habitude qui ne s’oublie pas !

 

La vue de chaque pied est un nouveau supplice et on n’a qu’une envie, c’est de l’aider.

Et donc, parfois il n’y a même plus de grappe. Là, on souffre encore plus et on se dit à quoi bon. Pourquoi être là sous ce soleil écrasant pour rien ou presque ?

Pourtant on continue parce que le rien ou presque c’est un vignoble que l’on aime, avec des pieds qui soufrent et qui ont besoin de nous.

 

Et puis, l’année prochaine sera peut-être meilleure…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sébastien roca 24/07/2010 13:54


Bonjour Madame,
je découvre votre blog; votre passion votre dévouement pour la vigne, c'est chouette, je suis heureux de parler et de vendre votre passion et votre savoir faire. A bientôt, sébastien a talmont sur
gironde


le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche