Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 17:15

 

 

Comme tous les ans, mon beau-père Yves et quelques amis était invités par leur voisin d’enfance pour un repas tout droit sorti d’une époque qui n’existe plus.

 

J’en avais déjà parlé il y a deux ans, au tout début de ce blog.

 

Voyez plutôt :

Après un apéritif « musclé », c'est-à-dire riche en toasts divers et variés, il y avait des cuisses de grenouilles frites. Premier coup dur pour le compteur à calories…

 

Ce plat s’est quelque peu perdu maintenant car les mares sont toutes polluées mais dans sa jeunesse, Yves en péchait beaucoup autour de la ferme de ses parents.

 

Après les batraciens, on passait directement au vif du sujet c'est-à-dire un civet de lièvre. La bête avait été tuée par l’hôte lui-même quelques jours avant.

 

Puis on passait au gigot d’agneau avec les traditionnels haricots, indispensables dans ces cas là.

 

Enfin, pour avoir bonne bouche, on passait à la troisième et dernière viande, le rôti de bœuf.

 

Avant de finir par un gâteau (crémeux…), il y avait la salade, îlot de verdure dans un monde carné et le plateau de fromages.

 

Pour faire passer le tout, différents vins ont été mis à contribution dont plusieurs Pomerol et sûrement des vins liquoreux.


Cette année, on ne peut pas parler de grand millésime car il manquait quand même un peu de début de bouche. D’ordinaire, il y a du foie gras et/ou la soupe de poule avec le farci.

Cette année, l’entrée s’est voulue tendance, c'est-à-dire light…

 

Avec trois plats de viande, le milieu de bouche était parfaitement à la hauteur.


La finale, très classique a permis d’atteindre sans difficulté les 5 heures de l’après-midi.

 

Pour relativiser les choses, on peut dire qu’il faut des petits millésimes pour bien prendre la mesure des grandes années.

 

Record ou pas, après un tel repas, Yves est allé faire un petit somme en promettant de ne pas manger le soir.

 

Mais comme on dit, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent…

Partager cet article

Repost 0
Corinne Comme - dans Divers
commenter cet article

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche