Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 12:04

 

Mes vins sont pour la n-ième fois d’être prélevés pour l’agrément de mes dernières mises en bouteilles. L’an dernier déjà, j’avais fait un message sur le même sujet.

Théoriquement, on doit être prélevé en moyenne, une fois tous les cinq ans.

Pour moi, c’est tout les ans !!!

 

Je n’ai pas l’intention de me venger sur le préleveur qui est gentil et ne fait que son métier. Mais je m’interroge quand même.

 

Le logo AB qui orne mes bouteilles ne focalise-t-il pas l’attention des personnes chargées de la sélection des prélèvements ?

 

Suis-je la seule à vendre du vin au point d’être la cible du système d’agrément tous les ans et sur le même millésime? Je ne le pense pas.

 

Autour de nous, beaucoup de propriétés sont officiellement à vendre. Bon nombre des autres continuent tant bien que mal leur activité par habitude et surtout en ayant perdu tout espoir de pouvoir leur trouver un repreneur.


Et bien dans ce contexte particulièrement noir, c’est le domaine qui vend bien son vin qui doit justifier une fois encore du niveau de qualité des vins mis sur le marché. Lors du dernier contrôle, après la mise en bouteille du second vin, le Petit-Champ2010, j’ai obtenu la note A, c'est-à-dire la meilleure appréciation.

 

Cela justifie-t-il de me contrôler de nouveau, pour le Grand-Vin ?

A moins que les dégustateurs préfèrent se faire plaisir avec de bons vins ; plutôt que tous ces vins issus de vignes hautes et larges, sans structure, relief ou personnalité et qui représentent la majorité du marché…


A méditer…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cyril 16/03/2012 17:29

Oui cela doit etre ca, ils aiment boire bon les coquins ! ;)

Nicolas 16/03/2012 13:23

Soyez rassurée, nous sortons nous aussi d'une série de contrôles sur trois ans à raison de deux à trois par an avec à chaque fois la note A après dégustation. Les voies du seigneur QualiBordeaux
sont impénétrables... Il est vrai que nous ne sommes qu'à 2mn de Beychac... Mais ça a l'air enfin de se calmer.
Sur le papier ils peuvent contrôler à raison d'une fois par an par millésime et par mise, ça leur laisse de la marge.

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche