Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 11:12

Je n’en avais jamais parlé mais entendant des bruits de couloir pas forcément vrais, je préfère clarifier la situation en disant que je suis devenue conseil en biodynamie.

 

Cela n’a pas été une volonté de ma part mais une demande qui m’a été faite l’an dernier après les vendanges.

Les expériences marquantes dans la région et avant tout celle de Pontet-Canet, ont eu un effet majeur sur la vision qu’ont les gens de cette voie si particulière.

Beaucoup sont passés du stade de l’incrédulité, voire même du rejet à celui de la réflexion en se disant « pourquoi pas moi ».

 

Cependant, dans une aventure aussi « différente » et parfois dérangeante pour nos « savoirs acquis », il est difficile de progresser seul.

 

Il y a quelques années, Jean-Michel et moi avons été dans le même cas et une main réconfortante nous a permis de faire nos premiers pas. Puis un jour, nous avons volé de nos propres ailes, profitant mutuellement de nos expériences respectives et de notre sensibilité liée à notre caractère, notre vécu,…

 

Malheureusement, le petit monde de la biodynamie compte beaucoup de gens fort respectables mais un peu décalés d’une réalité qu’il est nécessaire d’intégrer si on veut avancer sereinement dans un monde complexe et interconnecté.

 

Aussi, nos résultats ont été une bonne caution du sérieux qui nous anime lorsqu’on fait de la biodynamie.

 

Jean-Michel reste dédié à son cher Pontet-Canet en refusant les sollicitations même si comme moi, il se fait l’ambassadeur d’une biodynamie, selon ses mots, sincère, pragmatique et abordable.

 

Pour ma part, je n’avais jamais envisagé de me transformer en consultante en biodynamie. J’ai néanmoins accepté d’aider ceux qui ressentaient ce besoin dans leur cœur.

 

Je l’ai fait pour le challenge que cela représentait et l’intérêt qu’il y avait à confronter mon approche de la biodynamie à de nouveaux cas de figure.

 

Et aussi, il faut le dire un peu pour caresser dans le sens du poil mon égo car quand on est une petite viticultrice sans racine à Margueron, c’est quand même valorisant de conseiller un Cru majeur d’une appellation prestigieuse !

 

Vanité, quand tu nous tiens…

 

Partager cet article

Repost 0
Corinne Comme - dans Divers
commenter cet article

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche