Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 15:31

Après un calme tout relatif, le temps des écoulages est arrivé. Pour le moment, c’est le tour du Merlot. C’est donc  la majorité de la production qu’il a fallu écouler dans la semaine.

Quand je dis que le temps est venu, il faut comprendre que c’est le vin dans le verre qui nous a suggéré que la macération était arrivée à son terme avec un résultat optimal.

Nous nous sommes donc exécutés.

Chez nous, on transfère le marc de la cuve au pressoir, par une hotte, à dos d’homme, à l’ancienne. Ainsi, le marc ne subit aucune agressivité.

Puis, le pressoir fait son travail pour nous livrer ce vin si particulier qu’est le vin de presse ; véritable concentré du terroir qui a vu naitre les raisins. Sa proportion dans l’assemblage doit être ajustée finement pour sublimer l’ensemble. Trop ou trop peu rendent le résultat final très différent et surtout moins bon.

Là encore, c’est avec le verre à la main que se prendra la décision.

Heureusement, on n’en est pas encore là. Après les cuves de Merlot, il y aura le fameux Petit-Verdot ainsi que les Cabernets. Puis les fermentations malolactiques.

 

Donc, pas de précipitation. Vivons donc chaque étape à fond !

Partager cet article
Repost0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche