Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 14:12

Grande nouvelle : la Garden-Party de l’Elysée va être sacrifiée sur l’autel de la rigueur et surtout de l’exemplarité budgétaire de la part du pouvoir.

Heureusement pour nous, le budget vin était particulièrement faible.

C’est bien mais il aura fallu les sorties dans la presse disant que le budget déjà conséquent avait été doublé, pour que la décision de suppression soit prise.

 

Contexte oblige, on peut aussi citer les primes diverses et abondantes auxquelles les joueurs de foot émérites renoncent en pensant aux millions de français déçus. En auraient-ils fait autant sans une demande générale du pays en ce sens ? On ne le saura jamais mais on peut supposer que non.

 

On pourrait ajouter à la liste les appartements de fonction non-justifiés, les doubles rémunérations, les conflits d’intérêts…La presse regorge de ces affaires troubles.

 

Si les personnes concernées sont honnêtes et sincères, la meilleure façon de passer pour des coupables est de renoncer à leur situation, car elles apparaissent alors vraiment comme des profiteuses du système.

 

Dans tous les cas cités, pourquoi les dirigeants de tous poils ne font-ils pas intervenir la nécessaire déontologie avant d’être mis au pied du mur ; à tord ou à raison ?

 

Pourquoi les bleus n’ont-ils pas ajouté un paragraphe à leur communiqué de grève disant qu’ils offraient leurs primes au football amateur ?

 

Pourquoi la Garden-Party n’a elle pas été annulée depuis l’an dernier ? 

Pourquoi Madame Boutin n’a pas directement accepté de faire son rapport à titre gracieux ?

 

 

On est toujours plus crédible pour demander aux gens d’être vertueux, quand on l’est soit même.

 

Mais au niveau des politiques, il y a encore du travail…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

paul 29/06/2010 09:23


toujours le niveau zéro du café du commerce: abonnez vous à Marianne!!


le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche