Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 08:36

Nous nous apprêtons à faire un traitement qui risque fort d’être le dernier de la saison.

C’est un moment important, à la fois réconfortant mais qui indique aussi un changement de période. On passe de la période végétative à celle de la maturation avec les vendanges en point de mire.

 

A cette saison, j’aime bien utiliser du genièvre, avec tout à la fois des pousses et des baies à tous les stades, vertes et noires.

GENI7VRE1.jpg

 

GENIEVRE2.jpgLe fenouil fait lui-aussi partie du cocktail, mais je privilégie maintenant les inflorescences ; question de stade par rapport à la vigne.

 FENOUIL.jpg

Dans la vision qui est la nôtre, nous suivons l’évolution de la vigne aux différentes étapes de son cycle de vie dans l’année, de la naissance du printemps à la mort annoncé de l’automne.

Si besoin, nous l’aidons dans sa progression vers l’avant mais sans la forcer et surtout sans lui donner l’idée de faire marche arrière.

Tous les soins et toutes les plantes utilisées répondent donc à cette logique

 

Il est encore trop tôt pour faire des bilans car on est encore loin de la récolte. L’année « mildiou » se termine et dans le contexte général, on ne peut qu’être satisfait du travail que nous avons accompli.

 

Pas de fierté particulière car nous sommes restés tout simplement dans le professionnalisme face à une situation exceptionnelle. On a fait ce qu’il convenait de faire au moment voulu, sans plus ni moins.

On aura passé plus de temps et d’argent que d’habitude mais l’année le réclamait.

 

Comme une piqûre de rappel, les photos du tracteur à chenilles et du pulvérisateur.

 CHENILLARD-AVRIL.jpg

PULVE-AVRIL.jpgAvec l’éclairage des évènements ultérieurs, on comprend mieux des différences de réussite, face au mildiou, qui peuvent exister maintenant d’un domaine à l’autre. Les photos ont été prises un dimanche d’avril, jour d’élection alors que beaucoup étaient encore au lit ou tout simplement en week-end. Nous, on était là au bon moment, même dans les conditions étaient extrêmes.

 

La compréhension du vivant par l’approche biodynamique a été un autre élément favorable qui nous a beaucoup aidés.

Ce savoir-faire, nous l’avons appris et amélioré au fur et à  mesure des années. C’est comme toujours dans les moments les plus difficiles que l’on progresse.

 

Maintenant, il reste à attendre quelques semaines supplémentaires en espérant que le temps restera clément.
D’ores et déjà, je suis fière de mes raisins. Ils ont une bonne mine qui fait plaisir ; une bonne santé ferme et tonique. L’idéal quoi…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marrimpoey Georges 29/08/2012 00:45

Merci pour les bonnes infos

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche