Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 08:45

Pour la deuxième fois en deux ans, Pontet-Canet vient d’obtenir la note ultime de 100 sur 100 avec Robert Parker pour un vin en bouteilles. L’an dernier, c’était pour le 2009 et cette année pour le 2010.

 

C’est à la fois historique et aussi totalement logique. C’est la juste récompense d’années de travail et d’intelligence de la part de Jean-Michel ; au service de ce beau domaine viticole.

 

Comme souvent dans de tels moments, il a accueilli la nouvelle avec stoïcisme. Peut-être parce qu’il met aussi en balance de ce succès, le don de soi qu’il fait au quotidien pour faire briller le domaine.

 

Cette modération, qui peut paraitre surprenante fait aussi partie de son caractère. Dans la symbolique que nous utilisons, il est solaire. C’est-à-dire qu’il trace sa route sans se soucier des joies et des peines du moment. Il y a une force intérieure qui le guide. D’ailleurs, de son métier, il en parle avec une implication  quasi-mystique.

 

Je suis particulièrement fière de mon mari. Il y a presque 15 ans, nous avons découvert la biodynamie comme une voie logique et évidente pour notre avenir de vignerons. Cela fait bientôt 10 ans, qu’il  l’a proposée pour l’avenir de Pontet-Canet. Dans ce milieu des grands crus, il était le seul à y croire. Je pourrais dire, seul contre tous. L’apprentissage fut long et parfois douloureux mais c’est lui qui avait raison.

 

Dans ce chemin commun de la biodynamie que nous parcourrons ensemble, nous avons appris toute la puissance de cette technique qui est bien plus qu’une technique.

Ce qui me surprend, c’est que 10 ans après, il ne faille encore que 2 ou 3 doigts pour compter les grands domaines en biodynamie à Bordeaux.

 

Bravo en tous cas à Pontet-Canet !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche