Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 07:33

Ce week-end, il y avait deux préoccupations à la maison.

 

La première était le double anniversaire de notre fille Laure samedi et de Jean-Michel dimanche.

Laure fêtait ses 18 ans ; déjà devrais-je dire.

Jean-Michel est quant à lui un habitué et fait donc moins de cas de ces moments.

Lorsque nous nous sommes connus au lycée, nous étions plus jeunes que notre fille actuellement. Pourtant, les années passent et j’ai toujours autant d’amour pour mon mari. Comme les grands vins, il se bonifie en vieillissant.

 

Laure avait d’abord fêté l’évènement avec ses copines à Bordeaux puis toutes les deux, nous sommes allées rejoindre Jean-Michel et Thomas, occupés depuis le vendredi soir à la deuxième activité du week-end, le labour de la vigne.

 

Quel rapport entre les anniversaires et le décavaillonnage des pieds de vigne ? A priori aucun, sauf que l’herbe poussant à grande vitesse avec le retour du soleil, il fallait s’y mettre très sérieusement sous peine de voir les rangs disparaitre sous la végétation.

 

Jean-Michel a passé son week-end et donc son jour d’anniversaire seul dans la cabine de l’enjambeur.

On pouvait rêver mieux pour ce jour particulier.

 

Mais il ne se plaint pas car son amour pour la vigne semble sans fin. Il affirme même que le temps passe très vite à regarder les pieds de vigne défiler sous le tracteur (à la vitesse folle de 1,5 km/h) !

Il vaut quand même mieux avoir quelques chansons en mémoire pour faire passer les longues heures de solitude.

 

Heureusement, le décavaillonnage des vignes à 1 m est terminé et grâce à l’aide de Thomas, celui des vignes à 2 m est bien avancé.

On en voit le bout…

 

C’est donc le travail de la vigne qui a rythmé la vie de la famille pendant ce week-end « férié ».

C’est ainsi chez les paysans depuis toujours, la nature donne les priorités et les hommes s’y soumettent.

 

Et dire que certains pensent que cela peut changer…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche