Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 09:19

Il aura suffit qu’un petit volcan d’un minuscule pays, de surcroit quasiment ruiné par la crise financière, se mette à cracher des fumées pour que toute l’Europe voit ses avions cloués au sol.

Les avions des aéroports européens voyagent dans le monde entier pour transporter passagers et fret.

Du coup, ce sont des milliers d’entreprises mondiales pour lesquelles l’avenir s’assombrit sous ce nuage de cendre pourtant invisible depuis le sol.

 

Des maisons vendues à trop de gens qui n’en avaient pas les moyens aux Etats-Unis et c’est toute l’économie mondiale qui a vacillé.

 

Notre société est ainsi faite que rien de ce qui se passe n’est anodin pour le reste du système.

Un grain de sable (ou de cendre) qui n’était pas prévu désorganise les rouages les plus fragiles mêmes s’ils semblaient fonctionner correctement.

 

Notre pays, presque champion du monde de la dette publique a accusé le coup de la crise et se retrouve maintenant à plus de 8% de déficit budgétaire. Pourtant, avec nos 3% annuels habituels, on pensaient être de très bons élèves et on n’avait aucun scrupule à renvoyer sur nos enfants ces remboursements d’emprunts d’une vie au dessus de nos moyens.

 

Remarquez qu’il y a toujours pire que nous puisqu’on fait la leçon à la Grèce qui est encore plus mauvaise que nous !

 

Pour les vins de Bordeaux, c’est un peu le même schéma. Beaucoup de domaines vivotaient de plus en plus péniblement en s’accomodant d’une vie de plus en plus rude.

Puis, avec la crise c’est un peu la main qui appuie un peu plus sur une tête qui sortait à peine de l’eau.

Dans la campagne, il est devenu fréquent de voir des parcelles de vignes abandonnées par leur propriétaire pris à la gorge ou tout simplement dégoûtés.

Il est sûr qu’à la base, il y a de mauvais choix mais un drame économique reste avant tout un drame humain.

 

Que nous réservera ce volcan ? Nul ne le sait. D’un jour sur l’autre, les mêmes scientifiques peuvent dire tout et son contraire. Comme toujours, ils n’en savent rien ; même s’ils adorent parler à la télé.

 

On ne peut qu’espérer qu’il reprendra rapidement son long sommeil ; le volcan, pas le scientifique.

 

Il aura au moins l’avantage de nous rappeler la fragilité de notre situation.

Certains très Grands Crus semblent avoir des envies de records pour les prix de vente du 2009en primeur.

 

Un volcan au nom imprononçable, dans un endroit paumé, peut tout remettre en cause en quelques jours !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche