Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 10:03

 

Ce week-end, nous avons reçu sur le domaine mon ami Marc qui importe Champ des Treilles aux Pays-Bas.

 

Il était de passage dans la région et nous avons été ravis de lui offrir notre hospitalité.

Son équipe nationale de football ayant battu le Brésil avec les honneurs, il était donc dans le meilleur état d’esprit possible.

 

Nous avons fait un tour de ce pauvre vignoble meurtri. Il a pu constater ce que représente une attaque de grêle et comment la vigne peine à s’en remettre.

 

Heureusement, nous avons aussi pris le temps de discuter en vidant quelques bouteilles.

Nous avons ouvert un étonnant Grand-Vin Blanc 2002 dont il me reste quelques bouteilles.

Il y a quelques semaines, ce même vin avait impressionné lors d’un diner dégustation avec Eric Bernardin.

A l’époque,  nous n’avions pas encore de Muscadelle et l’assemblage était 80% Sauvignon et 20% Sémillon avec un élevage en barriques.

Avec les années le vin a changé mais on ne peut pas dire qu’il a vieilli. Il est devenu plus minéral et a gagné en complexité. A suivre, au moins le temps qu’il reste des bouteilles.

 

Le Vin Passion 2009 servi à la suite était d’un tout autre style. Nous avons tous noté à quel point le vin change d’une fois sur l’autre. Samedi, c’était le floral de la Muscadelle qui dominait l’ensemble.

Parfois, c’est la minéralité portée par le Sémillon qui s’exprime avant tout.

 

Le Grand-Vin rouge et Les Sens 2007 étaient eux aussi parfaits durant le repas. Et dire que certains pensent que 2007 est un petit millésime.

 

Tout en dégustant, nous avons aussi refait le monde et particulièrement la viticulture. Marc est un adepte du bio et de la biodynamie depuis très longtemps. C’est d’ailleurs pour cela qu’il diffuse mes vins dans son pays.

Je ne le remercierais jamais assez pour le travail remarquable qu’il effectue là-bas.

 

 

MARC.jpg

 

Grâce à lui, nous avons donc fait un petit entracte dans notre pauvre existence de vignerons touchés par le déchainement des éléments.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche