Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 14:31

Ceux qui lisent ce blog depuis longtemps savent qu’au moins une fois par an, je reçois la famille Mostade, client historique de Champ des Treilles. En balade de client-ami en client ami, leur camping-car est aussi connu de la France viticole que les voitures jaunes de la poste !

 

Quelque fois, cela s’est passé sur le domaine, pendant les vendanges. Et je dois dire que les mélanges de vins jusqu’à 2 heures du matin quand on se lève 2 ou 3 heures après, ce n’est pas le mieux pour avoir les idées claires. En général, on a même l’impression quand on se penche vers un pied de vigne que le cerveau vient taper contre la boite crânienne.


Heureusement, cette fois-ci, on n’était pas en vendange et le repas était à midi.

C’est à Pauillac que nous avons passé ces moments de partage.

Cette année, ils ne sont pas arrivés seuls. Ils avaient invité un vigneron bien connu des Côtes du Marmandais ; Elian Da Ros.

Nous nous étions croisés mais n’avions jamais eu le temps de discuter et d’échanger sur nos expériences respectives.

Maintenant, Elian est devenu un ami, un proche dans cette grande famille des vignerons vrais, ceux qui ne font qu’un avec leurs vignes.

 vins-mostade.jpg

Recevant à Pauillac, les vins de Pontet-Canet se sont un peu imposés dans la dégustation…

On a aussi essayé de mettre les liquoreux à l’honneur avec un Climens 2008. C’est un domaine auquel je suis attachée et que je commence à mieux comprendre maintenant à force de m’y promener souvent en long, en large et en travers.

 

Nous avons aussi dégusté deux bouteilles de Champ des Treilles. Il s’agissait pratiquement des seules bouteilles dont je pouvais disposer car les autres sont soit vendues, soit retenues.

 

En fin de repas, on a aussi sorti de la cave un Tokaji Disznoko 5 puttonios de 1993. C’était l’époque de la reprise en main par l’équipe d’AXA-millésime alors dirigée par Jean-Michel Cazes. Ce vin de 20 ans a montré le potentiel de l’endroit pour faire des grands vins de garde.

 

Enfin, notre fils Thomas a tenu à servir un Cognac Lot 29 de chez Tesseron. Ayant fait son premier stage dans cette entreprise proche de nous, il s’est découvert une vraie passion pour ce produit de la vigne. Passion qui ne le quitte pas ; même deux ans après et d’autres expérience et années scolaires entre temps.

Belle et noble passion cependant !

 

Ces quelques heures nous auront permis de refaire le monde et de mieux connaitre Elian. Nous avons prévu de nous revoir bientôt, chez lui près de Marmande ou chez nous à Margueron.

 

La famille Mostade est repartie avec son camping-car mais leur gentillesse et leur délicieux accent belge hantent encore la maison.

 

C’est rassurant de connaitre des vrais gens biens !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche