Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 08:09

C’est parti ou reparti, l’INRA va enfin pouvoir tester en plein champ des vignes OGM.

Le suspens fut long et insoutenable mais finalement on y est arrivé.

C’est un peu comme dans un film où les héros évoluent séparément puis se rapprochent et s’éloigne de nouveau. On pense alors que tout est perdu et finalement, ils finissent ensemble dans de grands enlacements amoureux. On est rassuré même si au fond de nous, on savait depuis le début que tout finirait bien et que l’amour allait triompher malgré 1h30 de péripéties.

 

Pour les OGM, on sait que les chercheurs et ceux qui les financent auront gain de cause. C’était juste une question de temps pour tenter de laisser s’endormir l’opinion publique et la majorité des producteurs, hostiles aux OGM.


Que voulez-vous, il faut bien que les chercheurs cherchent ; c’est leur métier.

Parfois, je me prends à rêver que parmi eux,  il y en aura un, un jour, qui sera différent des autres et qui s’intéressera à une vision de l’agriculture et du vivant plus logique et globale en essayant de comprendre le pourquoi des choses. Ainsi, il pourrait utiliser les ressources immenses de la nature pour le bien de tous.

 

Malheureusement, on préfère essayer de greffer des gènes les uns sur les autres sans trop savoir ce qu’il adviendra après. Mais le « après », on s’en fiche. Entre-temps, on aura fait des publications dans des revues très sérieuses et peut-être même des conférences devant un public conquis.

Puis les producteurs de ces super-plans de vigne se seront arrangés pour faire interdire les plants ancien-modèles, pas OGM. 

Alors la boucle sera bouclée.

S’ils ont la bonne idée de souder un gène de levure sur la vigne, on pourra avoir directement du vin fini dans les raisins. Plus besoin de cuve, de matériel de maitrise des températures…

Si on ajoute un gène de chêne, on économise du même coup les barriques.

 

Qu’elle sera belle la vie en OGM…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lolodingo 23/07/2010 13:29


Hélas, je ne suis pas sûre que l'INRA soit très libre dans ses recherches... comme tous les centres de recherches d'ailleurs. On ne va quand même pas chercher pour quelque chose qui ne rapporterait
pas d'argent!... (peut-être un peu de bien être, mais ça on s'en fout n'est-ce pas)


Gosselin JN 15/06/2010 07:44


La science, tout comme l'économie,bien entendu doivent être au service de l'homme et non pas au service des multinationales...tout le monde est pratiquement d'accord là dessus. J'ose espérer que
l'INRA fonctionne avec suffisamment d'indépendance, et je suppose est la synthèse de concertations qui tiennent compte des avis divergents...mais, ds le domaine scientifique on est tenté d'avancer
en faisant fonctionner la méthode du "Trials - Error".....2 pas en avant , 1 pas en arrière sans mesurer tjs les conséquences des erreurs...Pour rester optimiste,....tout cela fait probablement
partie des risques sociaux liés à la vie sur terre. Si on applique le strict principe de précaution, on osera même plus sortir la voiture de la maison....allez...let's be positive!!


marc 14/06/2010 23:06


et bien voilà une dispute... je n'y resiste pas! cher serge... dit le moderne, c'est bien d'avoir la foi en la technique... mais si au lieu d'avancer elle nous fait reculer. Le père de mon ami
laitier avait 6 vaches, un cheval et 5 personnes dans sa maison. Il gagnait très bien sa vie et ne poluait pas, son lait était divin. Lui est seul dans un désert rural, il a deux tracteurs et 80
vaches et autant d'engrais et de pesticides. Il est presque au dépos de bilan, comme la plupart de ses voisins, et pourtant c'est un bosseur intelligent et consciencieux comme son père. Ou est le
progrès? pourtant progrès technique, il y a. Voilà! Ah... au fait. OGM n'est pas le bon terme. Il faut dire PPB: Plantes Pesticides Brevetées. Car c'est réellement cela qu'elles sont. Des OGM, il y
en a dans la nature. Ca n'est donc pas un progrès scientifique mais une parodie.


lilian 14/06/2010 14:19


Ah ce Serge, une sorte de rage lui tient de verve ! Puisque nous sommes dans les contrepèteries douteuses... Alors Serge, on ne vous pas appris la politesse avec les dames ? Vous n'êtes pas obligé
de partager le point de vue de Corinne mais ce n'est pas une raison pour l'insulter. Surtout qu'elle a raison lorsqu'elle affirme que les viticulteurs ne veulent pas des OGM. N'a-t-elle pas le
droit dans ces conditions de s'interroger sur la finalité de ces recherches ? Vous verrez Serge, à propos de votre aveuglement pour la science, la foi baisse en s'usant.


serge 14/06/2010 11:05


moi je lutte contre l'utilisation des locomotives à vapeur et pour le maintien de la malle postale(les gens vont mourir étouffés dans les tunnels, c'est certain mais nos ingénieurs ne veulent rien
savoir et me rient au nez!) et aussi, contre l'abandon de la marine à voile, pouvez vous m'aider dans mon juste combat?? j'ai un ancêtre qui a vainement lutté contre l'aandon de la hache en pierre
taillé au profit de la hache polie, c'est vraiment dommage!! non??? si vous avez une idée?? encore des idées de fonctionnaires!! votre prénom c'est bien CoriMMe et votre nom..........


le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche