Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 10:46

Je viens d’être contactée par un courtier ou plus exactement par Mon seul courtier de la place de Bordeaux au sujet des ventes en primeur 2009.

Il y a un tel engouement pour ce millésime que même Champ des Treilles est concerné.

J’en suis flattée mais je reste aussi lucide sur le sujet.

Certes, je profite indirectement des ventes en primeur par l’intermédiaire du salaire de Jean-Michel à Pontet-Canet, où l’essentiel des ventes est effectué selon ce mode de commercialisation.

Mais je sais aussi que mes vins ne sont pas des produits de spéculation et ne sont donc pas intéressants pour des ventes anticipées.

Mes tarifs sont calculés au plus juste en fonction de mes coûts de revient. Je ne peux pas vendre moins cher même en anticipant la vente. Je fais donc l’avance de trésorerie nécessaire avant la vente effective du vin et la rentrée de l’argent qui va avec.

Le plus dur est d’amorcer la pompe pendant les premières années, mais quand elle est amorcée, le système roule tout seul.

La demande du Champ des Treilles n’en est pas encore à une évolution exponentielle. Mes vins ne sont pas des produits de spéculation donc le prix d’un millésime n’augmente pas dans le temps.

J’ai toujours privilégié des relations de confiance et stables avec mes distributeurs ; seules conditions pour pouvoir faire des affaires sur le long terme.

Je ne vois donc pas de raison de proposer mes vins en primeur.

Pour que les choses changent, il faudra bien deux siècles de travail acharné…

Avec les OGM, tout est permis. Si on m’implante un gène de Séquoia, je pense pouvoir faire la campagne primeur 2210…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

denis 21/03/2010 22:19


Concernant les primeurs, j'étais aussi dubitatif. Mais depuis que nous nous "sommes de la partie", à la dégustation, nous sentons clairement une nette différence entre nos 2 premiers millésimes
(avant élévage en barrique) : 2009 est plus puissant, plus profond, des tannins plus présent et une acidité moins forte.

Maintenant, je suis d'accord avec vous : sortir un millesime du siècle tous les 2 ans c'est pas très crédible... !!! Si ca continue à ce rythme, il va bientôt y avoir 2 millésimes du siècles par an
;-) On se demande vraiment pourquoi les bordeaux ne se vendent pas...

Denis


Domdom 11/03/2010 15:32


Bonjour

Ravi de voir que les sirènes de la spéculation n'ébranle pas votre foi et humilité.
Par contre je suis toujours aussi dubitatif sur le plan com de de Bordeaux, sur "le millésime du siècle le retour" .
Comment peut déguster et surtout juger un vin en primeur qui n'est pas fini, comment tous ces journalistes et acheteurs peuvent ils décider et prendre le recul nécessaire sur une dégustation, sur
leurs options d'achats ou non!
J'ai eu un fois (et dernière) l'occasion de déguster des primeurs, après 10 verres, plus rien hors mi beaucoup de tannins et du bois.


le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche