Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 07:40

Parfois, nous sommes obligés de faire des choses que nous n’aimons pas. Certes, il y a toujours les impôts à payer mais ce n’est pas vraiment un choix, c’est une obligation.

 

Dans mon cas présent, c’est faire un geste que j’ai toujours des difficultés à entreprendre.

Il s’agit du rognage.

 

Notre viticulture est envisagée dans une notion d’équilibre entre de nombreux paramètres qu’il faut mettre en concordance pour que le cep arrive à nous offrir ce que l’on attend de lui sans avoir eu la volonté de l’agresser ni le violer.

Une viticulture apaisée dans laquelle je joue une fois de plus le rôle de maman.

 

Pourtant, après la grêle, la vigne est devenue une sorte de buisson réclamant beaucoup d’attention et de nombreux gestes de douceur.

Mais après le nécessaire travail manuel, il est apparu que le rognage permettrait dans ce cas précis de donner un peu moins d’épaisseur aux rangs.

Etant assez tard en saison, la fin du cycle de pousse de la vigne est proche et donc on ne peut  pas trop redouter les effets pervers du rognage, c'est-à-dire le départ de toute une végétation secondaire ; qui était de toute façon déjà partie après le mitraillage.

 

Aussi, Jean-Michel a ressorti la rogneuse. Le résultat semble répondre aux attentes.

Les rangs ont retrouvé un équilibre visuel plus conforme à ce que l’on a en tête.

 

Petit à petit, les stigmates de l’orage de grêle s’estompent.

ROGNAGE.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

joellebarn 19/07/2010 00:11


Bonjour
si je comprends bien le rognage est une 2e taille après celle de mars ? sans la grêle vous ne l' auriez pas fait ?
je vous demande cela car je suis une citadine installée à la campagne depuis ma retraite, et dans mon jardin il y a une vigne que je taille en mars, mais après je n' y touche plus, ne sachant que
faire, pour ne pas faire de bêtises. du coup elle est très exubérante et ne ressemble en rien à celles des pros ! vous ne l' aimeriez pas, son pied est très haut !
à part ça j' ai découvert votre site il y a peu, et j' ai entrepris de le lire depuis la 1ère page, j' ai encore beaucoup de lecture à faire avant de rejoindre la page actuelle :)
j' aime beaucoup votre pensée, je suis souvent d' accord avec vous :)
bon courage, continuez


Corinne Comme 19/07/2010 10:20



Bonjour,


 


Et merci de l'intérêt que vbous portez à mon blog!


Le rognage n'a aucun rapport avec la taille:


La taille a pour but de garder des bois fructifères et de donner une architecture au pied.


Le rognage consiste, pour des raisons pratiques, à écimer les vignes pour faciliter le passage des tracteurs, en autre. Mais cette technique n'est pas sans conséquence hormonale sur le pied qui
répond à ce stress par plus de bois et plus de feuilles car la vigne est une liane....


je serai ravie de vous faire visiter notre exploitation si vous avez l'occasion de venir dans notre région.


A bientôt, je l'espère.


 


Corinne



le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche