Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 13:35

Effectivement, hier c’était la journée des tracas, tracas qui se prolongent fort logiquement aujourd’hui car je ne les ai pas réglés pour la plupart.

 

Les choses ont commencé dans la nuit avec le compteur électrique qui a disjoncté. Les choses n’arrivant pas par hasard, la cause était à chercher vers le groupe de froid.

 

Lorsque le courant s’est coupé, je venais tout juste de plonger dans le sommeil après une grosse et longue journée de travail.

J’ai ensuite mis des heures à retrouver un semblant de sommeil ; rendant la journée suivante plus difficile encore.

 

Le groupe de froid a refusé de redémarrer ; alors que jusqu’à présent, il fonctionnait merveilleusement bien !

 

Heureusement, les températures très froides rendaient son utilité moins vitale. Les blancs fermentent doucement et ne nécessitent pas de contrôle de température.

La vendange de rouge du matin affichait un impressionnant 4°C ; donc pas de refroidissement nécessaire.

Cela dit, il arrivera bien un moment où cet appareil devra être utilisé et il faut donc le réparer en espérant qu’il pourra l’être.

 

Puis, ce fut au tour de ma voiture de donner des signes de faiblesse. De nombreux voyants rouges se sont affichés demandant de se rendre sans tarder à l’atelier. Dans ces conditions, difficile d’envisager de se rendre chez le concessionnaire à Bordeaux sans risquer de se retrouver en panne sur le bord de la route. Le problème avec les voitures modernes, c’est que peu de gens savent les réparer. Et parmi ceux qui sont supposés savoir, beaucoup n’y arrivent même pas. Alors que penser de ceux qui ne savent pas !

Je ne sais donc que faire.

 

Enfin, la cerise sur le gâteau est venue de la bouteille d’azote qui avait décidé d’être vide. A la fin du tri, on pousse la vendange qui reste dans les tuyaux avec de l’azote sous pression. Les gros tuyaux sont vidés en quelques secondes, sans effort et sans perte de vendange. Il ne reste ensuite qu’à les nettoyer avec un peu d’eau.


Mais là, sans azote, il a fallu vider le tuyau à la main. Comme c’est toujours le cas dans ces cas là, de la vendange est tombée entre la cuve et le mur ; endroit inaccessible par nature.

Le nettoyage m’a ensuite demandé très longtemps, comme si je n’avais que ça à faire !

 

Dans ce contexte, comment faire bonne figure en restant souriante, motivée et constructive quand un visiteur est venu pour découvrir notre domaine en vue d’une éventuelle collaboration ?...

 

Aujourd’hui, pas de vendange et ce jusqu’à lundi. Je vais en profiter pour tenter de régler mes problèmes…en espérant que les jours ne se ressemblent pas, même s’ils se suivent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eric 01/10/2010 08:18


Eh bien, ma pauvre Corinne, ça fait beaucoup en peu de temps! J'espère que tout cela va s'arranger rapidement :o)

Bises de Normandie

Eric


le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche