Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 17:00

 On ne parle jamais d’elle préférant mettre en avant le matériel vinaire sur lequel on compte absolument pendant les vendanges et les vinifications.

 

Pourtant, l’étiqueteuse est la machine qui voit passer toutes les bouteilles sans exception.

Lorsqu’elle tombe en panne, c’est toute la chaine de vente qui s’arrête brutalement et l’argent qui ne rentre plus.

C’est sûrement la machine qui est la plus en relation directe avec les finances du domaine.

 

Lorsqu’une commande est passée, on ne se pose même pas la question de l’étiqueteuse, on la met en route et on passe les bouteilles.

Chez nous où le matériel est limité au nécessaire sans plus, l’étiqueteuse est la machine de loin la plus compliquée avec des cellules, des circuits pneumatiques, des vérins,… ; le tout synchronisé par un automate. Bref, plein de pièces qui ne demandent qu’à tomber en panne


Malgré tout, cela fonctionne sans vraiment de problème.


Notre machine a connu une première vie dans un cru prestigieux de Saint-Julien avant d’être revendue au distributeur local.

C’est là que nous l’avons achetée pour être capables de conditionner des lots spécifiques, à la demande alors qu’avant, l’étiquetage était surtout fait lors de la mise en bouteilles et alors que le vin n’était pas encore vendu. Si le client avait une exigence particulière, il fallait ré-ouvrir les caisses pour coller à la main toutes les mentions nécessaires.

 

Depuis qu’elle a baissé de quelques marches dans la hiérarchie des crus pour se retrouver au Champ des Treilles, notre étiqueteuse a toujours rempli ses missions.

Parfois, ce fut plus difficile car elle a son caractère. Il faut la connaitre pour en tirer le meilleur.
Il faut dire que notre organisation particulière avec deux vies distantes nécessite de conditionner certains jours et pas d’autres. Et ces jours particuliers sont parfois très humides ou très froids et la machine fait comme les gens, elle peine !

 

Donc, merci à notre étiqueteuse et longue vie à elle !!!

Partager cet article

Repost 0
Corinne Comme - dans Divers
commenter cet article

commentaires

techni-contact 22/10/2014 10:55

Hommage légitime, c'est clair que l'on sous-estime l'importance de l'étiqueteuse dans une chaîne de production car elle permet d’identifier le produit et surtout de le vendre

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche