Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 08:18

 

Nous venons d’avoir 20 mm de pluie en deux fois, ce qui est presque inespéré cette année.

Pour le moment, la vigne ne semble pas souffrir de ces conditions sèches. Elle doit simplement limiter un peu sa pousse par rapport à une année normale.

 

Pour les parcelles de blanc, nous avons pris la décision de supprimer l’enherbement naturel que nous maintenons un rang sur deux. Nos parcelles ne nécessitent pas forcément de concurrence par l’herbe pour limiter leur vigueur. On maintient un couvert végétal surtout pour permettre un passage plus sûr du tracteur lors de traitements en conditions humides.

En année normale, tout se passe bien sans nous mais lorsqu’on a des déficits importants en eau, il faut prendre des décisions.

 

Maintenant, avec notre tracteur à chenilles, exit les problèmes de passage. On a donc supprimé le couvert végétal pour consacrer les réserves d’eau du sol en priorité à la vigne.

Thomas s’est découvert une passion pour cet engin, petit mais costaud.

 thomas-chenillard.jpg

thomas-2.jpgPour les adeptes de la biodiversité, qui m’est si chère, j’ai aussi quelques clichés. Mais, là, il n’y a pas de nichoir, de lâcher d’insectes ou de comptage. Que du naturel qui se débrouille seul dans un environnement sain.

 

 papillon.jpg

toile.jpgEn cette mi-juin, le vignoble est beau et respire l’émotion.

Quand on parle de branches qui se dressent fièrement vers le ciel, c’est le moment de l’année où on en a la démonstration.

 juin2.jpg

 juin1.jpg

Toutes les tiges expriment la sérénité confiante de plantes en bonne santé

 

 juin3-copie-1.jpg

 

Il n’y a pas grand-chose à rajouter, non ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche