Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 19:46

Initiative surprenante le week-end dernier à Margueron : un concert de Tango dans l’église du village dans le cadre des Musitinéraires en pays foyen 2010.

Que le lecteur ne se méprenne pas,  je ne suis pas une bigote de la première heure enfermée dans un dogme obscur et rigide concernant la religion. Catholique par ma naissance, je ne pratique pas la religion.

 

Un lieu de culte quelle qu’en soit la religion, est un lieu sacré pour les croyants, il me semble donc très mal venu d’y faire entrer des musiciens pour autre chose que de la musique sacrée dont le rôle est la mise en valeur de la divinité honorée.

 

Le Tango, malgré toute la noblesse de ses origines, n’en fait pas partie et aurait été bien mieux placé dans la salle des fêtes de la commune.

 

Que dire aussi du vin d’honneur servi sur la petite place devant l’église, entre le cimetière et le monument aux morts ?

 

Le mot « respect » n’a sûrement pas la même valeur chez tout le monde.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A 10/08/2010 16:21


Une Eglise est avant tout un lieu d'accueil et de partage, entre Chrétiens certes, mais pas exclusivement! Je n'ai pas assisté à cette manifestation donc peut-être que le Respect n'était pas au
rendez-vous... Mais on peut aussi imaginer un beau spectacle plein d'émotions probablement amplifiées et magnifiées par la magie des lieux! Peut-être un beau moment de partage entre les
personnes... si ca a été le cas, l'Eglise a joué son rôle... Il aurait fallu y être pour juger!


Thad 07/08/2010 00:08


Tout à fait d'accord avec vous. Notre monde se veut hyper-tolérant et ne respecte plus rien.


Isabelle 03/08/2010 12:26


pareil chez nous...des concerts, des pièces de théatre dans l'église...de toute façon on gère l'église comme un banal bâtiment communal...


le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche