Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 08:45

Il y a quelques jours mon regard s’est porté sur une mention qui ne me laisse jamais insensible:

 

« Issu de l’agriculture raisonnée, respectueuse de l’environnement ».

 

C’est plus fort que moi, je n’y arrive pas. Je déteste cette agriculture de l’écran de fumée.

 

C’est peut-être moins porteur, mais j’aurais préféré :

 

« Issu de l’agriculture raisonnée, éventuellement moins pire que l’agriculture sans raisonnement ».

 

Une fois de plus, on peut mesurer la puissance marketing des firmes productrices de pesticides. En     quelques années, ils sont arrivés à faire rentrer dans les mœurs cette traitrise vis-à-vis des consommateurs et de l’environnement.

 

Les producteurs « raisonnés » sont quant à eux très contents, sans rien faire ou presque, ils se trouvent propulsés dans le monde du respect de l’environnement.

Aucun risque, aucun investissement, mis à part des magnifiques tableaux à remplir ; que du facile.

 

Une chose est sûre, l’impudeur n’a pas de limite car non content de se dire raisonnés, certains  s’auto-labellisent. Au moins, être juge et parti, c’est toujours plus facile et moins incertain quant à l’issu de la sélection…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Franck PASCAL 09/12/2009 21:26


Tu as totallement raison Corinne, mais ne blâme pas les autres juste car ils ne savent pas les "c*nneries" qu'ils écrivent sur leurs étiquettes. Eux sont persuadés qu'ils font propre.

Quand ils aurons eu les bonnes infos, qu'on arrêtera de leur cacher la vérité, je pense qu'ils changeront ce qu'ils écrivent; ou bien qu'ils changeront leurs pratiques... à moins de faire preuve de
beaucoup de mauvaise foi.

Laisse-faire: le consommateur est de mieux en mieux informé, même si c'est grâce à des émissions que d'autres jugent bourrées d'imperfection. Ces émissions ont au moins le mérite d'être justes sur
le fond.

La désinformation orquestrée par l'UIPP est de mieux en mieux pointée du doigt, et le travail se fait tout seul. Donc reste calme, les colères ne sont pas bonnes ni pour le coeur, ni pour le foie
:-)


Franck PASCAL 09/12/2009 21:19


Désolé Diego, tu as tout faux, même sur le bilan carbone... car celui qui fait vraiment du bio va jusqu'au bout dans la démarche... donc dans les vinif aussi.
Pas de technologie ultra lourde au chai, pas d'osmose inverse, ni filtration, etc... tous des processus énergivores.
Enfin, au vignoble, pas besoin de moult rognages, écimages, machines à vendanger, ni effeuilleuses.
Réfléchi bien avant de parler.
Merci,
Un vigneron de Champagne


diego 04/12/2009 18:25


il y a aussi les faux bio,les faux biodynamie."BIO"pour l'humain,temps pis pour les oiseaux,les petits mammiféres,les organismes du sol et aquatiques(afirmation de l'Afssa).Pas de résidus dans le
vin,mais à long terme plus de résidu de vie!Ne parlons pas du bilan carbone,il explose chez tous ceux qui passe au "bio".


Corinne Comme 07/12/2009 09:49



Où sont les chasseurs de petits gibiers en hiver?
Où sont les corbeaux en été?



Iris 04/12/2009 10:12


et tu oublie encore les "raisonnés extrêmes":-).


le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche