Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 10:55

Comme je le disais précédemment, la neige est tombée sur notre village. On a pu faire une petite balade dans les vignes pour profiter un peu du spectacle majestueux du vignoble en manteau blanc.

La première approche fut moins favorable car les vignes à 1 m font apparaitre encore plus distinctement les touffes d’herbes sur fond blanc.

NEIGE-VIGNE-1M.JPG 

Je plaisante car je m’en fiche totalement. C’est un clin d’œil à mon beau-père qui fait partie de cette génération de paysans pour qui une vigne bien travaillée est une vigne sans herbe. Exit la personnalité du sol et des pied de vigne ; seule compte l’absence d’herbe à tout moment de l’année.

La présence de neige sur les sols labourés évoque en moi un caractère régénérateur de la neige pour la terre. J’ai l’impression que l’on fait du bien au sol.


NEIGE-VIGNE-2M.JPG

La neige nous replace dans le grand cycle des saisons. L’hiver, symbolisé par la neige et le froid va jouer son rôle pour le nettoyage des ravageurs, l’affinage de nos sols argileux,…

Sans lui, il manquerait quelque chose. D’ailleurs, les années à hiver doux, on a le sentiment d’un manque, d’un cycle partiel et pas totalement équilibré. La présence ou l’absence de pluie ne change rien.

Il faut du froid pour la terre et la neige en est le meilleur pourvoyeur.

Je le ressens dans mon corps car mes vignes et moi ne faisons qu’un.

 Je sais que, malgré la rigueur des températures, les vignes aussi sont satisfaites d’avoir les pieds blancs.

De façon plus anecdotique, il y a les images de cartes postales qui font que l’on pourrait tout photographier.


NEIGE-ARBRE.JPG

Les nombreux animaux qui serpentent nos vignes laissent aussi des traces de leur passage. Il y a des milliers d’empreintes de pas. C’est d’ailleurs spectaculaire.



NEIGE TRACE
Et même si la chasse est fermée, cela donne une grande occupation aux chasseurs locaux qui peuvent ainsi fantasmer en imaginant la taille de chaque animal. Taille qui doublera à chaque fois qu’ils en feront part à quelqu’un ; surtout si c’est l’heure de l’apéro…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche