Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 16:20

La vie de nos deux enfants a été fortement influencée par la vigne et l’implication extrême qui a été la nôtre durant les premières années de notre aventure.

Ils ont sûrement payé le prix fort dans le sacrifice qu’il a fallu consentir pour créer ce que nous avons à partir de pas grand-chose et sans argent.

Leurs vacances et leurs week-ends ont plus souvent été dans les vignes que dans des activités de loisir.

 

Aussi, à l’heure des décisions pour leur avenir, ils ont délaissé ce milieu du vin qui leur semblait si exigeant. Pour un jeune adolescent, le prix à payer pour le bonheur d’un pied de vigne ou une larme tirée de la dégustation d’une bouteille de vin ne peut pas être celui qu’on s’est imposé à nous-mêmes et à notre cocon familial.

 

Nous n’avons jamais tenté de les influencer dans leurs choix. Pour une fois, on pense avoir été de vrais parents. On était là pour aider sans influencer ; chacun devant trouver sa propre identité sans devenir un prolongement des parents dans leurs idées ou dans leur vie. Nous avons le même raisonnement avec les ceps de vigne que nous aidons dans l’expression de leur identité sans leur forcer la main pour les faire ressembler à des premiers de la classe ; même quand ils n’en ont pas le potentiel.

 

Mais, nos enfant sont un peu comme nous, la sève de la vigne coule aussi dans leurs veines. Et finalement, ils reviennent toujours au vin car c’est finalement pour eux aussi une sorte d’évidence, de seconde nature, de socle culturel.

Comme le disait Cabrel « il a fait tout le tour de la Terre, il n’a pas trouvé mieux que son vieil arbre,… »

 

Et à l’heure actuelle, on les retrouve tous les deux en stage dans des entreprises travaillant pour le milieu du vin ; une en amont de la production, une autre en aval.


Après avoir appris la dégustation très tôt puis l’avoir délaissé au profit des boissons à la mode chez les adolescents, on les revoit très souvent un verre de vin à la main ; sentant les arômes et faisant tourner le vin dans la bouche pour en apprécier la structure et la complexité.

 

Pour des parents vignerons, c’est déjà une grande satisfaction…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche