Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 13:31

La revue « Le Rouge et Le Blanc » vient de nous consacrer un long article dans son dernier numéro.

Sans être les plus médiatiques du monde, il y a assez souvent des articles sur nos vins. Mais c’est la première fois qu’une revue traite en parallèle des expériences biodynamiques de Champ des Treilles et Pontet-Canet.

Le journaliste a bien saisi les synergies qui se sont créées entre ces deux vignobles si éloignés sur le papier mais si liés maintenant. Grand vignoble et petit poucet font une sorte de fusion intellectuelle pour définir une viticulture différente faite de ressenti, de bon sens paysan, d’énormément d’observation et surtout d’amour pour la terre et la vigne.

 

En prenant un peu de distance sur nos vies, il est sûr que les différences si importantes entre Champ des Treilles et Pontet-Canet sont autant d’éléments qui rendent chacun plus fort en découvrant ses forces et ses faiblesses dans le monde qui est le sien.

 

L’articulation entre les deux est bien entendu Jean-Michel, dont le cœur bat à la fois pour Pontet-Canet mais aussi pour ce petit coin au sud de Sainte-Foy la Grande.

 

Mais assez parlé de nous !

Cette petite revue est bien ancrée chez les amateurs pour la qualité des articles de fond qu’elle propose. On y trouve des reportages sur les stars du vignoble mais aussi sur toute une série de petits domaines qui d’ordinaire n’ont pas les faveurs des « grandes revues ».

 

Enfin, il faut noter qu’elle fonctionne sans publicité.

 

Cela lui donne une crédibilité encore plus forte…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philippe BARRET 05/04/2010 16:17


Merci Corinne de votre message. J'espère avoir effectivement retranscrit ce que j'avais ressenti en vous rencontrant tous les deux : quelque chose de fort et de profond. A bientôt j'espère.
Amitiés. Philippe


le blog de Corinne Comme

En créant ce blog,  je souhaite faire partager une certaine approche de notre métier de vigneron afin de réhabiliter le mot « paysan ». Au-delà de son rôle dans la production de denrées alimentaires, il doit aussi être le gardien d’un savoir ancestral et faire le lien entre la nature, les animaux et l’humanité. Il est l’observateur et le garant des grands équilibres de la vie. C’est une tache prenante et passionnante qui s’accompagne de joies, de peines et de moments de doutes.

Recherche